Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dans les entrailles du Libre

mar., 28/11/2017

Revue de presse de Fedora 27

Cela fait depuis Fedora 19 que je publie sur la liste de diffusion de Fedora-fr une revue de presse de chaque sortie d'une nouvelle version. Récapituler quels sites en parle et comment. Je le fais toujours deux semaines après la publication (pour que tout le monde ait le temps d'en parler). Maintenant, place à Fedora 27 !

Bien entendu je passe sous silence mon blog et le forum de fedora-fr.

Sites web d'actualité

Soit 7 sites sur les 25 contactés.

Blogs, sites persos ou sites non contactés

Soit 4 sites.

Bilan

Le nombre de sites parlant de Fedora 27 est stable depuis Fedora 19. Beaucoup d'articles se fondent sur ce que j'ai moi même rédigé (que ce soit la version courte ou longue). La semaine de sa sortie, nous avons eu entre 300 et 400 visiteurs uniques en plus sur le site fedora-fr.org ce qui représente un pic de 30%. Augmentation similaire que pour l'annonce de Fedora 26 (mais comme c'était l'été, Fedora 26 a attiré moins de personnes sur notre site).

Si vous avez connaissance d'un autre lien, n'hésitez pas à partager ! Rendez-vous pour Fedora 28.

mar., 14/11/2017

Publication de Fedora 27 !

En ce mardi 14 novembre 2017, le projet Fedora est fier d’annoncer la sortie de la distribution GNU/Linux Fedora 27.

Cette version de Fedora s'est surtout concentrée sur trois axes : couche graphique, gestion du matériel et Fedora.next.

À noter que pour gagner du temps et des ressources, c'est la première version de Fedora n'ayant pas eu de version Alpha. Cela a été rendu possible grâce à l'amélioration des procédures de qualité pour les versions en développements.

GNOME-Bureau.png

Couche graphique

GNOME est toujours à l'honneur avec sa version 3.26. C'est une version essentiellement de polissage et de stabilité avec :

  • La barre principale qui devient transparente, si aucune fenêtre n'est maximisée ;
  • De nouvelles animations, plus fluides, en cas de redimensionnement ou de mouvement des fenêtres ;
  • La recherche globale fonctionne sur des actions du système (comme Éteindre) et affiche plus de résultats à la fois ;
  • Les paramètres du système bénéficient d'une refonte complète de l'interface ;
  • Le logiciel Disques peut enfin redimensionner les partitions, Agenda prenant en charge les évènements récurrents et Web acceptant la synchronisation depuis Firefox Sync ;
  • Le logiciel de virtualisation Machines peut télécharger et lancer automatiquement une RHEL gratuite ;
  • Amélioration des performances pour quelques applications ou GNOME en général.

Remplacement de l'interface graphique de gestion de paquets Yumex par dnfdragora qui propose une interface Qt, GTK+ et ncurses. Le développement de Yumex s'est arrêté il y a un an, qui met fin à une application ayant accompli dix ans de bons et loyaux services et a même su migrer de yum vers dnf. dnfdragora présente la particularité de reposer sur rpmdragora, qui vient de Mageia.

dnfdragora.png

Gestion du matériel

Fedora propose une image unique pour l'architecture AARCH64 (ARM 64 bits) ce qui rejoint la solution proposée pour les cartes disposant d'un ARMv7. Pour l'instant cette image prendra en charge les cartes suivantes :

  • Pine64 (et ses variantes)
  • Raspberry Pi 3 (64 bit mode)
  • 96boards HiKey
  • 96boards Dragonboard 410c
  • ARM Juno

L'offre des cartes prises en charge s'étoffera dans le temps, de même que la mise à disposition des versions personnalisées de Fedora.

Toujours à propos du matériel, Fedora a travaillé pour avoir une meilleure gestion des SoC Intel Bay Trail et Cherry Trail (essentiellement des puces Pentium, Celeron et Atom sur portables et tablettes). Le travail a consisté en l'amélioration de la surveillance de la batterie (consommation actuelle, temps restant sur batterie, savoir si la machine est en charge ou non) et de la gestion de l'audio. Les écrans tactiles et les accéléromètres seront également mieux détectés et donc exploitables par le système et les applications.

Fedora 27 peut enfin tourner sur les ordinateurs ayant un UEFI 32 bits tout en ayant un CPU 64 bits. Cela consiste en l'installation d'un GRUB 32 bits (chargé par l'UEFI lui même) qui lui même charge un noyau et l'espace utilisateur en 64 bits. Cette configuration, assez atypique, a nécessité un travail sur GRUB, Anaconda et les utilitaires EFI pour les prendre en charge. Fedora sera ainsi installable sur ces configurations comme l'Asus Transformer T100TA, le HP Stream 7, le Dell Venue 8 Pro 5830 et les premiers Macintosh Intel d'Apple.

GNOME-Paametres.png

Fedora.next

Séparation du Base Runtime en Plateforme et Hôte, le premier prenant en charge l'espace utilisateur et la base du système quand le second s'occupe uniquement de la gestion du matériel. En somme, la seconde partie contient le noyau, le chargeur de démarrage, les firmwares et quelques pilotes. Dans le cadre de la modularité, le but de ce changement est de découpler la gestion du matériel du reste du système pour proposer des cycles de vie différents et autonomes. L'utilisateur pourra ainsi bénéficier de plus de souplesse, comme avoir la dernière version du support du matériel avec le reste de Fedora un peu plus ancien et inversement. À terme, on pourrait avoir une sorte de gestion de matériel fournie par Fedora 27 avec un espace utilisateur fourni par Fedora 28. Ou inversement selon le cas d'usage.

L'édition Fedora Server reçoit les premiers travaux officiels pour gérer la modularité, alors qu'elle a été testée par l'édition spéciale Boltron lors de Fedora 26. L'objectif est de mettre en place la modularité dans une image officielle de Fedora et non annexe comme l'a été Boltron. Cela permettra aux administrateurs systèmes de prendre en main le projet de manière plus large pour bénéficier d'un maximum de retours. Il sera également possible de voir le comportement de la modularité durant le cycle de vie complet de Fedora 27.

Comme pour Fedora 26, je vous invite à consulter la documentation de la modularité et leur chaine Youtube pour en apprendre plus à ce sujet. À cause de ce changement important, l'édition Server sera disponible un mois après les autres éditions.

Et comme d'habitude, Fedora 27 réserve bien d'autres surprises à découvrir.

La communauté francophone

L'association

Logo.png

Borsalinux-fr est l'association qui gère la promotion de Fedora dans l'espace francophone. Nous constatons depuis quelques années une baisse progressive des membres à jour de cotisation et de volontaires pour prendre en main les activités dévolues à l'association.

Nous lançons donc un appel à nous rejoindre afin de nous aider.

L'association est en effet propriétaire du site officiel de la communauté francophone de Fedora, organise des évènements promotionnels comme les Rencontres Fedora régulièrement et participe à l'ensemble des évènements majeurs concernant le libre à travers la France principalement.

Si vous aimez Fedora, et que vous souhaitez que notre action perdure, vous pouvez :

  • Adhérer à l'association : les cotisations nous aident à produire des goodies, à nous déplacer pour les évènements, à payer le matériel ;
  • Participer sur le forum, les listes de diffusion, à la réfection de la documentation, représenter l'association sur différents évènements francophones ;
  • Concevoir des goodies ;
  • Organiser des évènements type Rencontres Fedora dans votre ville.

Nous serions ravis de vous accueillir et de vous aider dans vos démarches. Toute contribution, même minime, est appréciée.

Si vous souhaitez avoir un aperçu de notre activité, vous pouvez participer à nos réunions hebdomadaires chaque lundi soir à 20h30 (heure de Paris) sur IRC (canal #fedora-meeting-1 sur Freenode).

La documentation

Depuis juin 2017, un grand travail de nettoyage a été entrepris sur la documentation francophone de Fedora, pour rattraper les 5 années de retard accumulées sur le sujet.

Le moindre que l'on puisse dire, c'est que le travail abattu est important : près d'une cinquantaine d'articles corrigés et remis au goût du jour. Un grand merci à Charles-Antoine Couret, Nicolas Berrehouc, Édouard Duliège et les autres contributeurs et relecteurs pour leurs contributions.

L'équipe se réunit tous les lundis soir après 21h (heure de Paris) sur IRC (canal #fedora-doc-fr sur Freenode) pour faire progresser la documentation par un travail collaboratif. Le reste de la semaine cela se passe sur les listes de diffusion.

Si vous avez des idées d'articles ou de corrections à effectuer, que vous avez une compétence technique à retransmettre, n'hésitez pas à participer.

Liens

mar., 03/10/2017

Fedora 27 Beta est disponible !

C'est ce mardi 3 octobre que les utilisateurs du Projet Fedora seront ravis d'apprendre la disponibilité de la version Beta du futur Fedora 27.

Malgré les risques concernant la stabilité d’une version Beta, il est important de la tester ! En rapportant les bogues maintenant, vous découvrirez les nouveautés avant tout le monde, tout en améliorant la qualité de Fedora 27 et réduisez du même coup le risque de retard. Les versions en développements manquent de testeurs et de retours pour mener à bien leurs buts.

Cette version se distingue par l'absence de version Alpha préalable. Un grand effort sur la qualité a été entrepris pour essayer de se dispenser de cette étape intermédiaire. Et la qualité est en effet au rendez-vous.

Bureautique

  • Mise à jour vers GNOME 3.26.
  • Suppression du script 256term.sh qui changeait la valeur de la variable $TERM pour activer les couleurs dans les terminaux. Maintenant ce sont les émulateurs de terminal qui s'en chargent directement.
  • Fedora propose une image unique pour l'architecture AARCH64 (ARM 64 bits) qui prendra en charge les cartes suivantes : Pine64, Raspberry Pi 3 et 96boards.
  • Une meilleure gestion des SoC Intel Bay Trail et Cherry Trail (essentiellement des Pentium, Celeron et Atom sur portables et tablettes) : meilleure surveillance de la batterie, gestion de l'audio, de l'écran tactile et des accéléromètres.
  • La gestion des ordinateurs ayant un UEFI 32 bits mais un CPU 64 bits. Fedora sera ainsi installable sur ces configurations comme Asus Transformer T100TA, HP Stream 7, Dell Venue 8 Pro 5830 et les premiers Macintosh Intel.
  • Mise à jour de libpinyin vers la version 2.1 pour les entrées de saisi en chinois.
  • La mise à disposition de polices de caractères Serif pour le chinois par défaut.

Administration système

  • Activation de l'option TRIM pour les nouvelles partitions chiffrées avec LUKS1, pour accroître les performances des SSD dans le temps.
  • Nouveau système de cache pour les identifiants Kerberos nommé KCM qui améliore l'expérience utilisateur notamment pour les environnements dans un conteneur applicatif.
  • libcurl réutilise OpenSSL pour la cryptographie et le protocole TLS au lieu de NSS.
  • OpenVPN utilise un nouvel algorithme de cryptographie par défaut qui est AES-256-GCM au lieu de BF-128-CBC améliorant la sécurité des connexions.
  • Le serveur OpenSSH rejoint la politique centralisée des mots de passe, comme le client OpenSSH, GnuTLS, NSS et OpenJDK avant lui.
  • Suppression du protocole SSH-1 dans OpenSSH qui n'était plus sécurisée, ni même supportée officiellement par le projet depuis quelques temps.
  • Installer le paquet perl installera l'ensemble des modules core du projet officiel, ce qui est plus conforme vis à vis des autres distributions.
  • Les paquets officiels ayant besoin de Java n'utiliseront plus le $PATH pour retrouver la JVM mais directement la JVM fournie par défaut par Fedora (OpenJDK). Ainsi, les utilisateurs souhaitant exécuter leurs propres applications avec une autre JVM pourront le faire via la variable $JAVA_HOME.
  • Suppression des paquets krb5-appl-clients et krb5-appl-servers qui ne seront bientôt plus maintenus et ne sont plus assez sécurisés aujourd'hui.
  • Remplacement de l'interface graphique de gestion de paquets Yumex par dnfdragora qui propose une interface Qt, GTK+ et ncurses.
  • Ajout de Samba AD pour la gestion des Active Directory.
  • Mise à jour de RPM à la version 4.14.

Développement

  • La bibliothèque standard Glibc progresse à la version 2.26.
  • La bibliothèque majeure du C++ Boost donne un coup de boost à la version 1.64.
  • Le serveur de rendu de JavaScript Node.js s'exécute à la version 8.6 LTS.
  • La boîte à outils Web Ruby on Rails 5.1 est sur les rails.
  • Le langage Go fonce à la version 1.9.
  • Le langage Perl a été poli à la version 5.26.
  • La nouvelle version de la machine virtuelle OpenJDK danse la Java une 9e fois.
  • Make sudo pip safe again! qui propose enfin un meilleur nettoyage lors de la désinstallation d'un module installé via pip. Les modules sont également installés dans /usr/local.
  • Il est possible d'installer les paquets de débogue (les debuginfo) 32 et 64 bits pour une même application en même temps.
  • Les paquets debuginfos sont scindés en debuginfos et debugsources. Le premier contient les binaires et autres bibliothèques avec les symboles de débogage tandis que les seconds contiennent uniquement le code source du paquet.

La modularité

  • Création des outils dans le cadre de la Factory 2.0 pour permettre le découplage entre la version d'un paquet, la version de rattachement dans Fedora et sa fin de vie.
  • Séparation du Base runtime en Plateforme et Hôte, le premier prenant en charge l'espace utilisateur et la base du système quand le second s'occupe uniquement de la gestion du matériel.
  • L'édition Fedora serveur reçoit les premiers travaux officiels pour gérer la modularité, alors qu'elle a été testée par l'édition spéciale Boltron lors de Fedora 26.
  • Le concept du Python système est revisité et devient le Plateforme Python. L'objectif est de fournir un Python pour les applications systèmes de base comme dnf et rpm (/usr/libexec/platform-python) qui puisse différer de celui des autres applications (/usr/bin/python).

Autour de Fedora

  • Comme annoncé, Fedora n'utilisera plus de version Alpha durant son développement grâce à l'amélioration des outils et des procédure de qualité. Cela bénéficie également à la branche Rawhide.
  • L'utilitaire Bodhi, qui sert notamment au déploiement et aux retours (commentaires + bogues) des mises à jours et des ISO de Fedora, peut prendre en charge les applications Flatpak, OStrees, les images Docker, etc. Ce qui peut faciliter l'amélioration de la qualité de ce genre d'images.

La version finale est pour le moment prévue pour le 9 novembre.

Si l'aventure vous intéresse, les images sont disponibles par Torrent.

Vous pouvez également procéder à une mise à niveau depuis votre Fedora existant, ou télécharger l'ISO depuis un site officiel.

En cas de bogue, n'oubliez pas de relire la documentation pour signaler les anomalies sur le Bugzilla ou de contribuer à la traduction sur Zanata.

Bons tests à tous !

mar., 11/07/2017

Fedora 26 est officiellement stable !

En ce mardi 11 juillet 2017, le projet Fedora est fier d’annoncer la sortie de la distribution GNU/Linux Fedora 26.

Cette version de Fedora s'est surtout concentrée sur trois axes : couche graphique, l'installation et Fedora.next.

F26.jpg

Couche graphique

L'environnement bureautique par défaut, GNOME, évolue à la version 3.24. Cette version propose entre autres :

  • Les icônes du projet GNOME ont été redessinées, pour être plus grandes et modernes.
  • La mise à disposition du mode nuit, pour que les couleurs de l'interface passent progressivement au rouge durant la nuit pour prévenir la fatigue oculaire.
  • Un rafraîchissement de l'interface du centre de configuration, pour la simplifier et la rendre plus cohérente avec le reste. Par exemple vous pourrez voir le niveau d'encre de vos imprimantes sans avoir à les sélectionner.
  • La nouvelle applications Recettes, pour lire, rédiger ou évaluer des recettes de cuisine.
  • Les tablettes Wacom sont prises en charge sous Wayland et leur configuration a été raffinée.
  • La zone de notification a été améliorée et propose en plus les informations météorologiques.
  • Des corrections et des nouvelles fonctionnalités dans les applications Photos, Web, Polari, Builder, etc.

Mode_nuit.png

Création d'une image dédiée (dite spin) avec l'environnement LXQt par défaut. Cet environnement de bureau repose sur la bibliothèque Qt, tout comme KDE par exemple, et était disponible depuis Fedora 22 dans les dépôts. Cet environnement se veut cependant plus léger que KDE en restant plus simple. Il est donc possible pour ses utilisateurs d'installer Fedora avec uniquement cet environnement, sans recourir à un environnement intermédiaire ou à une installation textuelle.

Le pilote Synaptics pour les touchpads, dans les sessions Xorg, est remplacé par libinput. Le paquet xorg-x11-drv-synaptics est donc supprimé par défaut mais reste disponible dans les dépôts pour ceux qui le souhaitent. L'objectif est de mutualiser cette partie avec Wayland (qui repose sur libinput également) et de bénéficier de ses options de configuration et autres fonctionnalités comme par exemple la gestion des gestes (comme zoomer en pinçant) et du multi-point.

Installateur

Utilisation de l'interface graphique de blivet pour le partitionnement dans l'installateur Anaconda, en plus de l'interface traditionnelle. L'objectif est de fournir une autre approche pour cette étape cruciale afin de satisfaire les besoins du plus grand nombre, c'est pourquoi l'interface traditionnelle reste disponible. L'approche d'Anaconda était top-down, à savoir que l'utilisateur définissait ses points de montage et ses propriétés afin qu'Anaconda définisse les partitions correspondantes et leur agencement. Avec blivet, c'est plutôt l'inverse car les disques et leurs états sont affichés pour que l'utilisateur puisse concevoir les partitions et volumes logiques avant de définir à la fin les points de montage. Cette interface est donc plus proche de ce que propose gparted.

Fedora Media Writer prend en charge les images ARM. L'installateur officiel et recommandé pour générer et écrire vos images de Fedora sur vos médias d'installation gère donc plus d'architectures. Pour rendre cela possible, FMW gère mieux les cartes SD, qui sont préférées aux clés USB sur cette architecture généralement. Les cartes à base d'ARM officiellement supportées pour le moment sont le Raspberry 2 et 3.

F26-Anaconda-Blivet.png

Fedora.next

Mise à disposition comme expérimental de la modularité dans une déclinaison de Fedora Server nommée Boltron. L'objectif de la modularité est d'implémenter les résolutions prises du projet Fedora.NEXT, dont le but est de pouvoir utiliser des logiciels ou du moins piles applicatives en dehors des cycles de développement de Fedora.

Par exemple, Fedora 26 propose par défaut nodejs en version 6.10. Sauf que la version 8 est disponible et que faute d'applications compatibles et de support assez long de nodejs, Fedora ne l'utilise pas encore. Vous pouvez donc installer la version 8 en utilisant la commande :

dnf install nodejs-8

Pour revenir à la version par défaut de nodejs pour Fedora 26, il suffit de faire :

dnf install nodejs-f26

Pour l'instant ce sont surtout des piles applicatives qui sont prises en charge : PHP, Apache, MariaDB, PostgreSQL, DHCP, Perl, etc. Notons que c'est encore en expérimental et que les possibilités offertes restent pour l'instant limitées. Vous pouvez suivre sur Youtube leurs progrés hebdomadaires.

Et comme d'habitude, Fedora 26 réserve bien d'autres surprises à découvrir.

Liens

mar., 13/06/2017

Fedora 26 Beta est disponible !

f26-beta-300x127.jpg

C'est ce mardi 13 juin que les utilisateurs du Projet Fedora seront ravis d'apprendre la disponibilité de la Beta de la future Fedora 26.

Malgré les risques concernant la stabilité d’une version Beta, il est important de la tester ! En rapportant les bogues maintenant, vous découvrirez les nouveautés avant tout le monde, tout en améliorant la qualité de Fedora 26 et réduisez du même coup le risque de retard. Les versions en développements manquent de testeurs et de retours pour mener à bien leurs buts.

Cette version se distingue par l'arrivée en catimini d'une étape dans le projet Fedora.NEXT qui est la modularité, pour découpler les versions de Fedora avec les versions de certains paquets (pour avoir plusieurs Python en parallèle par exemple). Ce n'est pas complet et c'est pour le moment réservé à la version Server.

Voici les nouveautés annoncées pour cette version :

Bureautique

  • Mise à jour vers GNOME 3.24 ;
  • Suppression du pilote Synaptics pour les touchpads pour les sessions Xorg qui est totalement remplacé par libinput ;
  • Création du spin autour dédié à l'environnement LXQt ;
  • Utilisation de l'interface graphique de blivet dans l'installateur Anaconda, en plus de l'interface traditionnelle ;
  • Fedora Media Writer prend en charge les images ARM ;
  • Passage des adresses virtuelles de 42 à 48 bits pour l'architecture AARCH64 ce qui devrait améliorer les performances pour ces processeurs.
  • Mise à jour de libpinyin vers la version 2.0 pour les entrées de saisi en chinois Pinyin.

Administration système

  • Les utilisateurs locaux identifiés avec sssd bénéficient d'un cache local plus rapide ;
  • La machine virtuelle Java OpenJDK et OpenSSH rejoignent les politiques de sécurité de GnuTLS, NSS et OpenSSL en utilisant la même politique de sécurité de mots de passe qu'eux ;
  • Mise à disposition comme expérimental de la modularité dans Fedora Server;
  • systemd-coredump est activé par défaut ;
  • Mise à disposition d'une image Docker minimale pour réduire au maximum la taille des conteneurs. Possibilité de l'étendre via dnf par la suite et prochainement de le personnaliser via kickstart.
  • L'image Docker utilise OverlayFS par défaut maintenant afin d'améliorer les performances. Attention, ce système de fichier n'est pas totalement conforme au standard POSIX.
  • Le répertoire de Fontconfig passe de /var/cache/fontconfig à /usr/lib/fontconfig/cache pour mieux fonctionner sur le système à base d'OSTree ;
  • Authconfig a été nettoyé, supprimant la gestion de Hesiod mais aussi la version graphique de l'interface que ce soit la GUI ou la TUI.
  • La bibliothèque de gestion des cartes cryptographiques PKCS#11 Coolkey remplace OpenSC par défaut, pour une suppression prévue pour Fedora 27 ;
  • L'interpréteur Python passe la gestion de la langue C à C.UTF-8 même si la variable d'environnement PYTHONCOERCECLOCALE vaut 0 ;
  • Mise à jour de BIND à la version 9.11 ;
  • Mise à jour d'OpenSSL à la version 1.1.0.
  • Mise à jour de DNF à la version 2.0.

Développement

  • La bibliothèque standard Glibc progresse à la version 2.25 ;
  • La bibliothèque majeure du C++ Boost donne un coup de boost à la version 1.63 ;
  • Mise à jour de GCC à la version 7 ;
  • Le langage Python rampe à la version 3.6 ;
  • Mise à disposition d'une nouvelle variante Fedora Lab centrée sur le développement autour de Python, disponible également par Docker et Vagrant ;
  • Le SDK de Docker pour Python est disponible en version 2 ;
  • Le compilateur d'Haskell passe à la version 8.0 ;
  • Le langage Go fonce à la version 1.8 ;
  • Le compilateur du langage D donne la réponse 1.1.0 concernant sa version ;
  • Le langage Ruby utilise la version 2.4 ;
  • Le langage PHP s'impose avec la version 7.1 et son framework Zend à la version 3 ;
  • pkgconf est l'implémentation de référence pour le système pkgconfig maintenant.

Autour de Fedora

  • L'image AMI (pour le cloud d'Amazon) va bénéficier des mêmes tests automatiques que Fedora Atomic ou Cloud. La mise à jour se fera sur une région d'abord, et si les tests passent le reste de la migration sera automatique afin d'éviter de corrompre toutes les régions avec une image non fonctionnelle.
  • Les CFLAGS par défaut des paquets ont changé pour supprimer l'optimisation concernant les processeurs Atom afin d'accélérer le fonctionnement pour les autres processeurs i686 ;
  • Les paquets reposant sur Golang bénéficieront par défaut de l'option Position Independent Executables pour plus de sécurité ;
  • Mise à disposition du système de base pour le futur système modulaire de Fedora dans le cadre du projet Fedora.NEXT. Disponible uniquement pour une nouvelle installation et pour des fins de tests actuellement.

Si l'aventure vous intéresse, les images sont disponibles par Torrent. En cas de bogue, n'oubliez pas de relire la documentation pour signaler les anomalies sur le BugZilla ou de contribuer à la traduction sur Zanata.

La version finale devrait être disponible le 11 juillet.

Bons tests à tous !

dim., 11/06/2017

Rencontres Fedora 26 à Paris le 1er juillet

L'association Borsalinux-Fr vous invite à venir découvrir Fedora 26 à la Cité des Sciences et de l'Industrie le samedi 1 juillet 2017 de 14h à 18h. L'évènement prendra place en complément du traditionnel samedi du libre, dans le Carrefour numérique de la Cité. Venez installer votre machine sous cette toute nouvelle mouture de Fedora, observer les avancements faits depuis la dernière version ou même simplement discuter avec les contributeurs francophones du projet Fedora ou d'autres distributions.

Deux modules de conférences seront proposés durant ces rencontres : le premier sera une présentation générale du projet Fedora, ainsi que des nouveautés de Fedora 26. Le second portera sur l'effort de traduction au sein de Fedora, suivi d'un atelier participatif sur ce même thème.

Cela sera également l'occasion peut être de découvrir et tester le projet Fedorator.

L'évènement aura lieu au Carrefour Numérique de la Cité des Sciences. La Cité se situe au 30 Avenue Corentin Cariou à Paris et le Carrefour Numérique est au 1ier sous-sol. Elle est desservie par la ligne 7 du métro (station Porte de la Villette) ainsi que par le tramway (T3b).

Notons qu'à l'heure actuelle Fedora 26 est finalement prévue pour le 11 juillet, c'est-à-dire après l'évènement. Cependant à ce stade du développement les nouveautés sont figées et le résultat sera assez stable pour vous le présenter et peut être même vous l'installer si vous le souhaitez.

Venez nombreux, personnellement je ferai le déplacement. o/

mar., 22/11/2016

Fedora 25 est de sortie, Wayland enfin par défaut !

En ce mardi 22 novembre 2016, le projet Fedora est fier d’annoncer la sortie de la distribution GNU/Linux Fedora 25.

Comme à son habitude, le projet Fedora propose le dernier cru des environnements GNOME, GNOME 3.22.

Cette version de Fedora s'est surtout concentrée sur deux axes : couche graphique et simplicité.

Couche graphique

La nouveauté la plus importante est sans conteste la mise à disposition par défaut de Wayland pour l'environnement bureautique GNOME. Fedora devient ainsi la première distribution majeure à faire ce choix, pour promouvoir ce projet novateur annoncé il y a huit ans maintenant. Wayland consiste en une remise à plat du serveur graphique historique X11 (qui a plus de 30 ans) en tenant compte de l'évolution des usages et de l'architecture de nos machines aujourd'hui. Wayland vise à améliorer la sécurité du système, en évitant qu'une application quelconque puisse dessiner sur d'autres applications par exemple. Il pourrait à terme améliorer les performances, en exploitant pleinement l'accélération matérielle par les cartes graphiques. Puis il devrait améliorer la fiabilité du système, en améliorant l'architecture du programme et en facilitant sa maintenance.

Cependant, si Wayland commence à devenir mûr, de nombreuses fonctionnalités restent à proposer par rapport à l'expérience proposée par X11. C'est pourquoi, à l'ouverture de la session GNOME, il reste possible de choisir X11. Pour ceux qui n'ont pas besoin de ces fonctions, l'usage de Wayland devrait être totalement transparent.

La distribution propose de mieux exploiter les machines avec deux cartes graphiques, une intégrée au processeur et une autre externe. Cette configuration, très populaire sur les ordinateurs portables récents, permet en temps normal d'avoir une carte graphique minimale suffisante pour la bureautique qui consomme peu d'énergie et d'utiliser la carte externe pour les applications gourmandes. Jusqu’ici, votre environnement fonctionnait avec une carte graphique seulement et sans possibilité de changer celle en fonction. Aujourd'hui, celle intégrée au processeur est utilisée par défaut. Puis, en cas de besoin, vous pouvez lancer un logiciel sur l'autre carte graphique. Cela nécessite de lancer le programme avec la variable d'environnement DRI_PRIME=1 ou via un clic droit pour lancer l'application dans l'interface GNOME Shell.

Simplicité

L'assistant à la saisie IBus a bénéficié de deux améliorations importantes. Tout d'abord, son aide à la saisie rapide peut proposer les emoji. Plutôt que d'insérer manuellement les caractères UNICODE correspondants, ici ils seront donc suggérés. Ce même assistant, qui suggère des mots durant la frappe peut gérer plusieurs langues à la fois. Ainsi il est possible d'autocompléter le terme en cours en anglais alors que la phrase est en français et inversement.

Nous en avions parlé pour Fedora 24, l'utilitaire LiveUSB Tools est la méthode de téléchargement de Fedora par défaut. L'objectif est en effet que l'utilitaire télécharge et installe très simplement une version spécifiée de Fedora, qui peut être un Spin par exemple. Cela évite notamment de devoir graver l'image disque à la main sur clé USB ou CD, étape compliquée pour trop d'utilisateurs potentiels. Cette fois, l'utilitaire est disponible pour Windows et macOS également, d'où la mise en avant pour cette version.

Et comme d'habitude, Fedora 25 réserve bien d'autres surprises à découvrir.

Liens