Ce débat ressort souvent sur beaucoup de forum dont ceux de Fedora-fr. Souvent on se retrouve avec les vieux arguments qui datent de l'ère des machines à écrire et qui n'ont plus lieux d'être. Ce billet peut servir d'appoint à une discussion de ce type car bon personnellement ressortir els mêmes arguments c'est énervant.

Depuis quelques années, avec l'apparition des processeurs 64 bits, il n'en fallait pas longtemps pour que GNU/Linux suive la tendance et sorte des versions dédiées. Mais au début de ce changement, peu de logiciels existaient pour le 64 bits et il était pénible pour installer des versions 32 bits et finalement les gains étaient plus que rédhibitoires. Mais la situation a évolué, et dorénavant utiliser GNU/Linux en 64 bits est aussi bien si ce n'est mieux qu'en 32 bits, ceci est beaucoup moins vrai pour Windows par exemple...

Voici donc une petite liste d'arguments en faveur de leur utilisation, évidemment si votre processeur supporte cette architecture :

  • Si vous avez plus de 4 Go de mémoire vive, ça sera totalement reconnu par défaut et exploitable. Linux supporte le PAE permettant de dépasser cette quantité supportée en 32 bits, mais certaines configurations ne supportent pas cela puis cela demande des manipulations supplémentaires.
  • Amélioration dans les performances, surtout dans le multimédia ou la compression des données ou même la compilation. Je vous invite à lire cet excellent billet de eddy33. Et vu que l'optimisation multi-processeur/multi-thread s'améliore notamment en programmation, il est possible que els améliorations soient plus visibles un jour prochain.
  • Le 64 bits c'est l'avenir, bien que le 32 bits va tenir via l'embarqué, la plupart des machines en ventes sont en 64 bits donc autant y passer tout de suite au lieu de sous-exploiter votre machine pour rien...
  • Plus ces systèmes seront adoptés, plus les éditeurs de logiciels s'y mettront aussi (du moins probablement).
  • Ça fait geek.

Ceci dit, je vois arriver à grands pas des contre-arguments, pour certains connus que je vais rétorquer car depuis le temps c'est faux :

  • Les systèmes 64 bits ont besoin de plus de mémoire que le 32 bits. C'est vrai, mais avec les quantités de RAM vendues sur le marché vous ne sentirez rien du tout, vous verrez plus d'améliorations de performances que le contraire.
  • Grâce aux codes ouverts des Logiciels Libres, beaucoup d'applications ont une version 64 bits. Très peu de logiciels sous GNU/Linux n'existent qu'en 32 bits.
  • Les processeurs actuels supportent le 64 bits mais aussi le 32 bits en même temps. Donc votre système GNU/Linux peut installer des applications 32 bits en toute transparence pour vous (comme WINE). Fedora a d'ailleurs fait beaucoup d'efforts pour que ça se déroule sans problème, de mémoire pour d'autres distributions c'est un peu plus gênant.
  • De ce fait, beaucoup d'applications 32 bits-only propriétaires comme Flash sont utilisables sans problèmes. Il existe beaucoup de documentation pour les installer si vous avez des difficultés.

Donc finalement qu'est-ce qui vous retient ? Passez en 64 bits et vous verrez que ce n'est pas horrible et inutilisable ! Faites passer le message, il faut arrêter ces idées reçues. D'ailleurs regardez ces statistiques de l'utilisation du 64 bits au sein de Fedora (grâce aux données de Smolt), vous croyez que 20% des utilisateurs de Fedora l'utiliseraient si c'est si mal fichu ?

Le 64 bits est l'avenir, profitez-en. Sinon c'est comme si vous mettez un moteur de 2CV dans une BMW récente... Ça marche mais il y a mieux. :-)