Ce billet consiste à parler de l'éventuelle existence du Logiciel Libre. Car à dire vrai, j'ai la curieuse impression que les valeurs du Libre se perdent et que finalement disparaissent. Je maintiens fermement une opposition à tout ce qui est non-libre car après tout j'utilise le Libre pour ses valeurs, valeur qui apporte une efficacité technique, et non l'inverse ! Ce billet peut être considéré comme un troll pour certains, ce n'est pas le cas, c'est juste une remise en question d'une politique générale de la communauté et de certains projets que je souhaite mettre en place dans l'idée de tous car elle ne se fait pas. Après si vous prenez cela comme une attaque personnelle contre vous ou votre distribution/logiciel préféré, grand bien vous fasse mais ce n'est nullement mon objectif.

Quand le libre joue la carte du propriétaire

Le Logiciel Libre est définit par la FSF par 4 libertés essentielles qui ne sont remises en questions et donc font autorité dans la sphère du libre. Inutile d'en faire un rappel, je suis sûr que la plupart d'entre vous en possèdent des exemplaires sur votre chevet ou sur un poster de votre chambre. Quand on regarde au sein de la communauté GNU/Linux, je dirais facilement qu'une grande majorité, peut être non-absolue défend les valeurs du libre parmi les priorités notamment pour en parler au monde extérieur. C'est beau, j'admire une telle volonté. Mais quand est-il de l'application ? Là on coince, je suis de plus en plus surpris par l'usage massif de solutions propriétaires au sein de GNU/Linux par les militants intégristes ! Certains le font par obligation (comme moi, je vous jure que une résolution 860*480 sur un écran de 20" ça a de quoi vous énervez, donc nVidia proprio) mais d'autres par choix (achat d'appareils propriétaires comme ceux d'Apple, utilisation de formats MP3, usage de Flash, etc.) la plupart de ces usages sont par choix et sont de plus en plus utilisés. Mais ce qui m'agace encore plus, c'est que même dans la haute sphère cela ne vole pas haut.

Je vais prendre un exemple simple : Canonical. Je ne crache pas sur Ubuntu en particulier mais la politique de Canonical qui est à mes yeux à part. Quand on consulte le blog de son dirigeant, Mark Suttleworth, une première chose frappe l'esprit : les vidéos sont en Flash. Donc en clair, le dirigeant d'une entreprise qui veut faire du « Libre » propose des vidéos de démonstrations d'interfaces d'Ubuntu (entre autres) via des solutions propriétaires alors que 90% au moins des visiteurs possèdent un plug-in OGG dans leur navigateur. De prime, Firefox va l'utiliser par défaut dès la version 3.1 l'an prochain. N'y a-t-il donc pas une contradiction ? Et je passe sur le meilleur avec l'architecture de Launchpad qui est propriétaire pour développer une distribution « libre » cela la fou mal. Comment soutenir un mode de développement communautaire en gardant un logiciel pour le développé qui est fermé ? Non ça ne fonctionne pas comme ça. Et du même coup j'accuse SourceForge qui reprend exactement le même principe, à une autre échelle.

La contradiction de la communauté elle-même

La communauté du Libre est belle, entre promouvoir le Logiciel Libre et l'appliquer strictement, il y a apparemment un fossé infranchissable que la plupart ne franchissent pas. Déjà je me dis, comment on peut acheter un produit Apple en défendant le Logiciel Libre ? Car ce phénomène est de plus en plus courant via l'iPhone, MacBook ou encore iPod... C'est très désolant de voir cette succession de contradictions. Certes ces produits peuvent être attrayants ou mêmes intéressants, mais quand on voit (notamment) leur intérocompatibilité avec les solutions libres, il faudrait se poser les questions avant l'achat. Mais ne jetons pas la pierre que sur les Apple-fan qui ne sont finalement pas les pire... Car il y a plus menaçant encore, je condamne ouvertement Linux Mint ou encore Flash Player. Pour moi ces 2 produits sont les pires ennemis du défendeur du Logiciel Libre, si on les utilise, je suppose que ne l'on peut se considérer comme un défenseur du Libre tellement la contradiction est grande.

Pour le dernier, regardons un peu. D'après Adobe, ça serait plus de 90% d'utilisateurs à travers le monde, donc d'internautes qui l'utiliseraient. Dans le Logiciel Libre, je remarque qu'une grande partie l'utilise et subventionne des sites comme Youtube, DailyMotion, etc. Même Linus Torvalds (mais bon comme il s'en fou du libre au sens strict du terme, lui il n'est pas contradictoire avec lui même). Le Flash c'est propriétaire, ça a agacé le Logiciel Libre pendant des années mais on lui pardonne tout pour 3 vidéos pourris. Vous avez oublié le nombre de temps qu'il a fallu pour que Flash Player fonctionne en 64 bits ? Que *BSD, OpenSolaris et d'autres peuvent se brosser pour avoir leur version ? Flash Player est le logiciel privateur par excellence : j'ai le total contrôle sur le développement, je fais planter vos navigateurs sans qu'ils puissent corriger et en plus je m'en fou des standards du web et ce que leur négligence peut apporter. Et je ne parle même pas de Gnash ou SWFdec qui malgré le fait sont des Logiciels Libres, vous soutenez malgré tout un format propriétaire qui tue le web qui après tout est un succès car c'est un ensemble de standards accessibles à tous !

Pour Linux Mint, cette distribution qui comme Xandros n'a de libre que de nom et encore. Ces distributions gagnent en popularité alors que par défaut c'est un mélange complexe de libres et proprios. Certains diront que Linux Mint installe par défaut ce que 80% des ubuntuteros installeront par la suite comme les codecs pour les formats avec autant de libertés qu'une prison. Mais quand on voit l'engouement pour Linux Mint auprès de la communauté du Logiciel Libre (et le nombre de ubunuteros qui passent le cap), il y a de quoi s'inquiéter sur l'importance finalement du Logiciel Libre auprès de la communauté.

Je vais même, (et je m'excuse auprès de la communauté francophone que je chérie tant, mais il faut agir !) mais j'accuse la communauté Fedora même francophone de soutenir ce type de contradiction. Sans parler de Debian... Car ce qui est marrant, c'est de considérer que la distribution est 100% libre (bon pas aux yeux de la FSF, bien que Fedora ne va pas tarder à rejoindre les rangs) mais que vaut cette argumentation si la plus grande partie des utilisateurs derrière de Fedora ou Debian utilise du propriétaire après coup ? Avoir une distribution libre au départ et la polluer finalement n'apporte rien de plus en liberté que si c'était proprio à la base comme Ubuntu (que Fedora-fr aime bien critiquer à ce sujet, amis Ubuntuteros profitez-en, je vous défends pour une fois !). Le seul avantage que cela représente, c'est que l'on a le contrôle de ce qui est propriétaire sur notre machine car on l'a nous même installé le paquet en question. Mais moi je suis contre tout cela, prétendre utiliser une distribution libre alors que l'on est pas nous même est une hérésie profonde. Il faut revoir le discours ! C'est comme si je disais « j'ai un système GNU » avec au final un noyau *BSD et seulement des applications compilées GCC avec Vim, KDE, etc. Tout ceci n'a GNU que de nom, bah ici c'est pareil, tout n'est Libre que sur le papier et de nom. Il faut réformer tout cela les enfants et tuer ce comportement totalement hypocrite de l'ensemble de notre communauté.

Je vois une belle argumentation, tout bellement ficelée mais hautement ridicule. Dans Logiciel Libre on a le choix de nos logiciels et donc d'installer des logiciels propriétaires. Mais dans Windows on peut installer librement des Logiciels Libres comme sous GNU/Linux, pourtant Windows n'est pas un système Libre à mes yeux, ni aux vôtres je pense. Non ici le logiciel Libre n'offre pas la volonté d'installer du propriétaire si cela nous chante. Car ce n'est pas la liberté du choix que le Logiciel Libre propose en particulier, car après tout qu'il n'y ait qu'un logiciel libre pour lire un fichier .odt n'empêche en rien que c'est un logiciel libre pourtant on n'a pas le choix de l'applicatif pour cela. Pareil ici, le Logiciel Libre correspond aux 4 règles de la FSF, ni plus, ni moins, donc cette argumentation tombe à l'eau car elle n'est définit nulle part dans les 4 règles. j'ajouterais même que c'est en contradiction, car avec du logiciel propriétaire dans notre système libre, notre système global ne répond pas aux 4 règles de la FSF en général ce qui est problématique car elle supprime votre liberté générale.

Mais, si on a pas le choix ?

Dans mon discours, j'accuse tout le monde dont moi même. Avoir un système totalement libre n'est pas irréalisable mais reste bien difficile malgré tout. Une bonne partie de la population n'a pas de bol : un matériel nécessitant un pilote propriétaire pour fonctionner. Ceux là sont excusés car les choix sont souvent faits avant notre connaissance du Libre. Mais je condamne ceux qui y adhèrent puis ensuite achète du matériel qui en ont besoin comme les produits Apple. Et qu'on ne me sorte pas qu'on était pas au courant, ça se vérifie assez rapidement. Cela ne vous empêche donc pas de faire attention à vos prochains achats en connaissances de causes. On aime le Libre ou on s'en fou, il n'y a pas « oui mais... ».

Après bon, disposer d'un BIOS libre relève encore du fantasme pour la grande majorité d'entre nous, mais je l'exclue pour le moment des considérations techniques. Mais on a aussi des professions qui n'ont pas non plus le choix, c'est proprio ou rien. On aime le libre, mais je pense qu'entre le Logiciel Libre et le chômage, le choix est vite fait pour beaucoup (et je le comprends) mais pourquoi ne pas aider de faire en sorte à ce que la situation change ? Certains d'entre vous sont peut être développeurs ou même connaissent des gens qui peuvent le faire. Après tout, ça ne coûte rien d'essayer...

Après bon qu'on me sorte Youtube ou les fichiers MP3 pour votre bibliothèque musicale forte importante, je dirais que ce ne sont pas de bonnes excuses car les solutions libres existes et sont très utilisables... Comme je dis on défend le libre ou pas... Après chacun a sa propre conscience qui agit.

Que faire ?

Je pense que la situation est assez catastrophique. On prône un système entièrement libre, on revendique nos libertés et cette philosophie. Qu'obtient-on ? Une communauté qui dans sa majorité finalement transgresse et sans gène ces valeurs. Quand on voit la communauté de Debian qui nous fait un caca nerveux à propos de Firefox (soit disant pas libre, mais on en reparlera dans un autre billet) pour finalement installer des codecs MP3 par la suite, c'est assez véridique de la situation. On est capable de tout pour le Logiciel Libre, tellement qu'on est capable d'utiliser du propriétaire pour des choses qui n'ont aucune importance. Que croyez-vous ? Si nous mêmes, la plupart geek et des adorateurs de la philosophie du Logiciel Libre nous ne sommes pas capables pour la plupart de garder un système entièrement libre, qui le fera à notre place ? Ce n'est pas la mémé du coin qui va débattre sur nos valeurs et les protéger. Nous sommes ceux qui peuvent le faire car nous y croyons, mais pour cela il faut respecter cette idéologie que diable !

2 solutions s'offrent à nous : soit on arrête de dire que notre système est libre, de revendiquer nos libertés quand on les transgresse car ces paroles n'ont alors plus aucune valeur (comme Linus Torvalds). Ou alors vous abandonnez MSN pour Jabber, vos MP3 pour du Ogg Vorbis, Flash pour un web standard et libre, Skype pour Ekiga, vos baladeurs hors de prix qui sont enchainés auprès d'une multinationale, etc. Là on pourra prôner le libre, le défendre, le revendiquer aux yeux de tous et protéger ces valeurs que l'on aime tant ! Cela ne tue pas, pourtant le Libre n'avancera que comme ça...