Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dans les entrailles du Libre

La démocratisation de l'informatique, une mission du Logiciel Libre ?

Cet article est une réaction par rapport à ce que je lis régulièrement à savoir « Apple et Microsoft ont permit la démocratisation de l'informatique», bien que ceci a du vrai, je pense qu'il y a une nuance dans ce mot « démocratisation », ce qui me permet de penser que cette phrase est une non-vérité ou plutôt une ignorance d'un état de fait. J'ai constaté particulièrement dans cet article de Daniel Glazman qui est entre autre un ingénieur français membre du comité décisionnel du CSS dans le W3C et concepteur de Nvu et de son équivalent dans SeaMonkey lors de l'époque Netscape. Cet article et en particulier les commentaires m'ont fait tilter.

L'informatique est-t-elle démocratisée et comment ?

Entre 1960 et 2008, il y a un écart de seulement 48 ans et pourtant le monde a été bouleversé, entre autre, par la présence systématique d'un ordinateur partout. L'ordinateur a permit de substituer l'Homme pour certaines tâches répétitives ou impossible pour notre organisme et de réaliser un progrés scientifique et technologique incomparable. Un monde aujourd'hui sans ordinateur s'effondrerait car l'essence même de notre économie repose sur leur fonctionnement via les banques et la Bourse par exemple ou encore dans de nombreuses branches professionnelles voire toutes ! Il est vrai que dans ce sens, l'informatique a été démocratisé car présent partout et pour tout faire (sauf le café mais c'est en étude).

Seulement, est-ce que Microsoft et Apple ont été les stimulants ? Sans doute, Apple a permit la conception d'un nouveau marché : l'ordinateur personnel. Cette conception de l'ordinateur a permit de le retrouver partout, même à la maison et dans des bureaux, d'ailleurs sans Apple, IBM n'aurait peut être pas conçu le PC aussi tôt avec une architecture ouverte (pour gagner du temps) et ainsi se retrouver avec des clones compatibles permettant de baisser le coût des machines de manière substantielle et donc de se retrouver partout. Microsoft lui finalement n'a pas apporté grand chose, la plupart des logiciels qu'il proposait, ont déjà existé comme le tableur, peut être que certains d'entre eux ont été porté pour le « PC » au lieu de rester sur Mac mais le principe est le même, Microsoft n'a finalement que peu apporté là dessus. Certains diront qu'ils ont rendu l'usage de l'ordinateur plus facile, j'y répondrais dans la prochaine partie.

L'ordinateur utilisable au commun des mortels n'existe pas

On associe souvent les produits Microsoft à la simplicité, ou même ceux d'Apple. Sans eux on pourrait penser que l'informatique n'aurait jamais été dans une famille car trop complexe. Mais est-ce que l'informatique est simple ? Je pense que non... Peut-on dire que l'ordinateur est démocratisé si seulement les professionnels savent l'utiliser et encore ? Je pense que non également. Et c'est ça la nuance dans la démocratisation de l'informatique, le grand public ne sait pas se servir d'un ordinateur correctement, donc il y a une classe élitiste d'individus qui savent l'utiliser et qui ont donc « le pouvoir » et Microsoft et Apple peuvent faire et dire (tout comme leur fans) ce qu'ils veulent, le grand public ne sait pas utiliser un ordinateur.

Je m'explique. L'ordinateur est sans doute l'engin conçu par l'Homme le plus complexe qu'il existe et qui soit abordable. Pourtant on prétend que son utilisation ne nécessite aucun apprentissage. Donc en réalité une voiture qui est plus simple à réaliser (la voiture est quand même née 70 ans plus tôt au moins) nécessite quant à elle un apprentissage lourd et assez énervant que l'on a tous pou presque subis : le permis de conduire. Après tout c'est normal, la conduite n'est pas compliquée en soit, mais n'est pas une action naturelle et nécessite un apprentissage comme le code de la route. Pour l'informatique, le raisonnement est le même, utiliser un logiciel n'est pas naturel et nécessite aussi un apprentissage. Après il y a des logiciels plus simples que d'autres, c'est certains, et ce même s'ils garantissent les mêmes fonctionnalités mais le logiciel que l'on peut utiliser sans apprentissage dès la sortie de la boîte parfaitement non, cela est une utopie. Déjà la notion d'ergonomie est relative selon les individus car tout dépend de l'expérience de l'utilisateur que ça soit dans sa vie courante ou face à une machine. Par exemple Apple est considéré comme une marque qui fait des produits intuitifs, etc. Personnellement j'ai testé la plupart de leurs produits, c'était l'effet inverse, j'ai trouvé ça d'une complexité rare, je pense que le raisonnement de leurs ergonomes n'est absolument pas adapté au mien, quand on voit le dock de Mac OS X je me demande comment les gens préfèrent ça à une barre des tâches qui est à mon sens plus pratique et fonctionnel (sans oublier la puissance du machin). Et même constat avec mon père, on est bien plus à l'aise sur GNOME ou KDE avec le bon vieux terminal qu'un Mac OS X, question d'habitude et d'usage mais quand on voit les difficultés de ma mère pour apprendre le concept de n'importe quel OS (ou logiciel), on peut se demander vraiment si le logiciel facile par excellence existe vraiment.

D'ailleurs regardons le phénomène, généralement quand il y a un problème, et Dieu sait que ça arrive sur chaque logiciel qui existe, bah souvent les gens vont se rabattre vers des gens qui « s'y connaissent » ou des professionnels. Entre l'incapacité mentale de lire une notice et documentation et l'incompétence technique de la personne face à une situation, c'est sûr qu'il est aisé de comprendre que le commun des mortels au moindre problème paf ne sait rien faire. Si personne ne sait s'en sortir sans ces gens, comment peut-on dire que l'informatique est démocratisé si les gens sont dépendants de personnes compétentes même pour l'usage de tous les jours, pour certains on doit tout expliquer de A à Z en image et doucement pour qu'ils comprennent la manipulation, et malheur si une mise à jour modifie un menu, il sera totalement perdu alors que fondamentalement parlant, 2 minutes de recherches supplémentaires montre que le menu est à un autre endroit... Mais le commun des mortels ne sait pas faire ça...

Si on réfléchie 2 minutes, on peut se demander comment sans formation on peut substituer le rôle d'une personne qui a des certifications et autres études qu'il a mené pendant parfois 5 ans pour en faire son métier. Je pense que l'on ne peut pas le faire. Après tout les règles de précaution en informatique ne sont pas évidentes ni même intuitives. Comment une personne sans expérience sait qu'il ne faut pas aller sur certains sites ? Que certains logiciels sont des passoires de sécurités et que les mises à jour c'est essentiel ? Que d'ouvrir les courriels ou pièces jointes d'inconnus peuvent entraîner pourriel, arnaque ou virus en tout genre ? Ou encore que le pare-feu désactivé est une aberration et qu'un anti-virus sous Windows c'est le minimum de la précaution ? Qu'il faut défragmenter le système de fichier Windows à savoir NTFS de temps à autres pour améliorer les performances ? Que d'être en compte administrateurs ou root est également quelque chose à prohiber pour la vie quotidienne ? Qu'on installe pas des logiciels provenant de sites non-officiels ou réputés pour leur sécurité ? Etc. La liste est très longues et pourtant, ces règles sont sans doute le BA-BA de l'entretien et du bon fonctionnement d'un système, ces règles ne vous viennent pas à l'esprit en ouvrant votre boîte contenant votre première machine, non, elle nécessite un apprentissage, une expérience qui ne se forme pas d'un coup. Et pour ces règles, aucun logiciel ne pourra les éliminer et se substituer du comportement de l'utilisateur. L'utilisateur est maître de la machine et à lui seul peut faire n'importe quoi et ce quel que soit le logiciel, simple ou non n'est pas la question. La prévention est meilleur que la répression, un utilisateur ayant un comportement adapté pourra rendre son système plus efficace, propre et éviter moult problèmes que rencontre la population générale à la fin. La simplicité ne fait pas tout, dans un environnement simple, l'utilisateur reste quand même un danger que l'ordinateur ne pourra jamais contrecarrer...

Puis on n'oublie pas que Microsoft ou Apple cherchent le profit à tout prix malgré les volontés humanitaires de leurs fondateurs. Quand on voit le prix de leurs produits et les conditions d'utilisations et d'utilisabilité, certaines régions du monde sont pour le moment à l'écart du monde numérique et possèdent un retard important dans le domaine sur les pays développés.

L'ordinateur est un outil mal exploité par la population

L'ordinateur est un outil merveilleux pour les geeks, entre sa puissance et flexibilité, on peut comprendre que l'ordinateur soit un outil indispensable pour certains dans leur travail. Mais ce que l'on sait encore plus, dans un environnement adapté, on travaille plus efficacement, on répond mieux à nos besoins. Et on constate quoi ? L'utilisateur ne personnalise pas son environnement selon ses besoins et son comportement. On le remarque déjà rien qu'en regardant les captures d'écrans, sous Windows ou Mac OS X, à 3 détails près, en général l'utilisateur n'a pas poussé la personnalisation de son système très loin que ça soit en apparence que les options utilisés pour améliorer le confort de travail. Quand on regarde les systèmes libres, en général tenus par des geeks qui tiennent à un travail efficace et adaptés aux besoins, on remarque d'énormes différences dans la personnalisation et le goût de l'ensemble.

Car en réalité nous sommes tous différents avec des besoins différents. Imaginez un gaucher avec un trackball pour droitier, en général il sera moins efficace et il perdra en confort donc baisse de productivité. Pour les logiciels c'est pareil, utiliser The GIMP pour redimensionner une image c'est une perte de temps et de ressources pour la machine car il est adapté pour d'autres choses The GIMP, pour redimensionner la taille d'une photo on a vu plus léger et rapide au lancement... Mais c'est pareil pour tout. Surtout que certains et mêmes beaucoup de logiciels sont extensibles ou avec des options et possibilités poussées. Bah si on regarde bien, par exemple Firefox, la majorité des gens ne modifient pas grand chose et n'utilisent pas les extensions. Extensions qui peuvent apporter un grand plus au quotidien, par exemple d'avoir un lecteur de fluxs RSS plus performants, très utile pour suivre l'actualité, ou encore Thunderbird sans Lightning, certains pourraient améliorer leur productivité avec ce calendrier proposé en extension. Sans oublier l'ajout de logiciel qui pourrait améliorer le quotidien que ça soit pour le travail ou le loisir. Mais les gens ne savent pas non plus chercher des applications pour subvenir à un besoin ou encore répondre à un comportement, quand on voit que des gens se content d'un double clique pour naviguer dans les fichier alors que le mono-clique est plus indiqué pour eux car ils ont du mal à double-cliquer, on est en droit à se poser des questions sur la personnalisation de l'environnement selon les besoins. Sans oublier le fait qu'ils ignorent l'existence des raccourcis clavier qui peuvent pour certains faire gagner un temps considérable au final ou encore que les gens font un Sommaire ou un index à la main alors que OpenOffice.Org ou MS Office proposent des modules tous indiqués pour ces tâches. L'utilisateur se contente d'un environnement lambda sans personnaliser en pensant que tout le monde a les mêmes besoins ou envies. Tout ceci par flemme, manque d'informations ou simple ignorance et ça, sans formation ni aide des entreprises comme Microsoft ou Apple. Donc l'informatique n'est pas maitrisé par les gens qui en ont besoin.

Pour démocratiser, il faut éduquer

Nous sommes en 2008, et on retiendra le slogan de Sarkozy et de Darcos « lire, écrire, compter » sont les 3 axes majeurs de l'école indispensables pour chaque élève et citoyen. Pourtant je pense que le numérique mérite d'être à côté de ces 3 principes, après tout sans maitrise de l'outil informatique, on enlève la possibilité de beaucoup de métiers ou encore de leur efficacité dans l'avenir. Entre 2 personnes à compétences égales mais l'une maitrisant l'ordinateur et l'autre pas, il fera la différence car après tout l'informatique n'est pas instruit dans toutes les voies qui en ont pourtant grandement besoin comme les professions libérales pour la plupart. Ou même si cela n'est pas réellement utile dans le travail, c'est un apport important de savoir et d'efficacité dans la vie de tous les jours, beaucoup de choses passent par Internet et l'informatique pour notre quotidien ne serait-ce la consultation du compte bancaire ou le suivi de la Bourse, tout ceci nécessite une maitrise et des connaissances pour mener à bien ces besoins. Donc je pense que l'informatique est une matière longuement ignorée par l'éducation et qui se fait essentiel. Le B2i n'est pas suffisant, l'examen étant d'un ridicule rare puis les cours de technologie au collège ne nous aident pas plus à maitriser cet outil. Pour notre avenir et ceux de nos enfants, il est bon que l'informatique devienne un cours à part et obligatoire dans l'éducation et ce dès le plus jeune âge, entre le primaire et collège.

Pourquoi le Logiciel Libre ?

Je pense que c'est le Logiciels Libres qui va permettre la démocratisation de l'informatique et non nos amis du logiciel privateur. Déjà le constat est simple, le Logiciel Libre a une philosophie similaire à l'école. Entre la neutralité de l'école (et ne sponsorise pas des solutions américaines qui ont soif de clients, surtout les jeunes), le faible coût à long terme face aux autres solutions permettant des économies sur l'argent de nos impôts et les réutiliser dans des choses plus importantes dans l'école, mais aussi l'égalité car le Logiciel Libre permet à chacun d'avoir le Logiciel en question et de pouvoir lire les fichiers produits en classe avec, car jusqu'à présent avec MS office pour faire un bon travail on doit avoir MS Office et la même version à la maison car même avec OOo, la compatibilité n'est pas parfaite, les familles plus modestes ont donc les mêmes chances que les autres familles mais aussi favorise le déclin du piratage des logiciels propriétaires et donc l'illégalité. On permet dans tout cela un travail collaboratif plus facile et efficace, de quoi permettre aux utilisateurs de pouvoir mieux maîtriser l'outil informatique.

Mais aussi l'autre avantage du Logiciel Libre c'est d'utiliser les standards ou formats ouverts, permettant donc l'interopérabilité et donc de pouvoir facilement échanger les documents ou leur conservation. C'est donc une aubaine pour le Logiciel Libre qu'est l'éducation pour permettre la démocratisation de l'informatique.

Comment s'y prendre

Il y a plusieurs moyens de s'y prendre pour que le Logiciel Libre soit le moyen de démocratisé l'informatique dans le monde. De part son faible coût des licences et la consommation en ressource qui peut être faible, on peut envisager son utilisation dans de vieilles configurations que ça soit à l'école, au travail ou dans les pays du tiers monde. Si l'éducation adopte le Logiciel Libre en général, les élèves devraient avoir des cours obligatoires sur l'informatique pour assimiler des bases importantes. Et la diversité du Logiciel Libre permettra aux élèves de manipuler une gamme de logiciels et non un logiciel spécifique, au lieu de connaître que Word, l'élève sera capable de s'adapter à n'importe quel logiciel de traitement de texte avec une adaptation réduite et sans formation supplémentaire. L'utilisateur deviendra maître de sa machine et pourra l'exploiter au mieux et non plus subir l'informatique comme on a l'habitude de voir.

Pour finir, le développement d'une documentation simple et concise pourrait aider ce processus d'apprentissage, le libre permettant une documentation universelle (pour quasiment toutes les langues, gratuite et accessible à tous) ou encore des livres ou vidéos permettant d'étendre la maitrise de cet outil.

Conclusion

À travers cet article, je pense avoir montré mes grands doutes sur la démocratisation de l'informatique en 2008. Mais les avenirs à venir promettent peut être une éducation obligatoire du numérique qui est de plus en plus présent encore. Le logiciel privateur a pour le moment su saisir l'occasion de se démocratiser et de profiter d'un vide du marché. Mais, si le Logiciel Libre devenait l'arme ultime de l'Éducation ? Ne serait-ce pas un sérieux revers pour le Logiciel privateur qui en plus de perdre de grandes parts de marchés, aura en face des utilisateurs expérimentés qui utiliseront probablement un système libre, laissant les personnes moins compétentes sur leurs systèmes et donc souffrir d'une comparaison hors norme... L'avenir nous le dira, je pense que le Logiciel Libre a une opportunité sur cette voie, une voie libre et ouvert qu'il faudra tracer. Tel est la mission du libre, démocratisée l'informatique au monde entier en partageant des valeurs communes et idéales pour tous !

Commentaires

1. Le mercredi, décembre 31 2008, 03:21 par tuxicoman

L'informatique est faite par et pour des "informaticiens". Je suis d'accord avec toi pour dire que sans connaisance globale de l'informatique, on tombe vite dans ses travers.

Les simples utilisateurs se content des interfaces logicielles développées pour eux. Cad, je connais Word, je ne sors pas de Word, aucune connaissance en administration système.... et donc les virus et autre cochonneries guettent l'inévitable faux pas.

Mais est il raisonnable de demander à chaque utilisateur d'ordinateur d'être calé en admistration système? Cela implique un temps de formation conséquent et rapidement obsolete, sans parler que l'informatique (comme les maths) ne parlent à tout le monde.

Apple fait des efforts pour amener ses logiciels vers le simple utilisateur. C'est bridé, formaté, cher, à la compatibilité restreinte. Ce ne sera pas le paradis du geek qui veut comprendre comment ca marche, pouvoir le réparer soi meme et le customiser mais ca touchera les milliards d'autres qui passent leur soirées ailleurs que devant un écran.

2. Le mercredi, décembre 31 2008, 10:44 par davitof

Même si je suis d'accord sur le potentiel rôle éducatif du Libre, j'éprouve quand même le besoin de corriger quelques unes de tes affirmations.

IBM n'a pas fait ouvert pour gagner du temps, il a publié les plans de son PC et a autorisé leur utilisation, ce qui est quand même différent. Je ne me fais aucune illusion sur les motivations morales d'IBM, je suis encore très perplexe sur les raisons commerciales qui ont déterminé cette attitude et je suis convaincu que si IBM avait correctement prévu ce qui allait arriver, il aurait fait un choix diiférent.

Comparer un ordinateur à une voiture est un abus de raisonnement. S'il existe des permis de conduire, c'est pour des raisons de sécurité. Si les ordinateurs faisaient courir des risques comparables à ceux d'une voiture, il existerait probablement un permis informatique ;-) Mais hormis quelques rares domaines régulés, qui exploite à fond toutes les possibilités de tout ce qu'il utilise? Qui connait tous les réglages de son appareil photo numérique, de son enregistreur de salon, ou même de son micro-ondes? Où irait-on? Il faudrait savoir comment fonctionne l'électricité pour avoir le droit d'appuyer sur un interrupteur? A y bien regarder, es-tu bien sûr de savoir tout ce qu'il y a à savoir sur l'ordinateur? Aurais-tu ton permis? Et que devient la fracture numérique, si on augmente la hauteur de la barre, encore moins de gens pourront la franchir.

Tu proposes d'augmenter la place de l'informatique dans l'enseignement? Fort bien, si ça peut profiter à certains, tant mieux. Mais je ne me fais pas d'illusions. Je n'ai pas réussi à donner un strict minimum à ma propre fille, alors l'enseignement scolaire... Je ne parle pas de transmission de connaissances, mais tout simplement d'intérêt: elle se fiche que ses faits et gestes soient surveillés, même ses mots de passe ne la soucient pas beaucoup, tout ce qu'elle demande c'est que ces données ne soient pas perdues. Je crois que la plupart des gens refusent les contraintes et l'informatique est un univers de contraintes. L'ordinateur ne fait que ce qu'il veut et ce genre de fonctionnement mécanique est complètement à rebrousse-poil de la mode actuelle de pseudo-liberté ("C'est koi ce truc, je veux juste lancer ce programme, qu'est-ce que tu vas ma parler de droits et de machins, ça me prend la tête ton informatique").

Oui, les utilisateurs inconscients prennent des risques regrettables, oui ils perdent inutilement du temps en un tas d'endroits, oui nous autres "pros" exploitons nettement mieux nos machines que le commun de mortels (enfin, ceux qui ont accès un ordinateur, ce qui est loin de représenter la majorité), oui tous ceux qui en ont l'opportunité et le gout ont tout intérêt à se documenter le mieux possible, mais la démocratisation de l'informatique passe bel et bien par la simplification de son interface, au grand regret des geeks. Comme le disait tuxicoman, les interfaces modernes accomplissent cette simplification en mettant au premier plan les tâches quotidiennes et en reléguant au fond ce qui ne sert que rarement. Le malheur pour nous est que nous n'avons pas les mêmes habitudes que le commun des mortels et donc ces simplifications nous compliquent la vie.

En définitive, comme le disaient les ingénieurs du PARC, la vraie démocratisation de l'informatique passe par sa "disparition". L'immense majorité des gens ne se rendent pas compte qu'il y a des ordinateurs embarqués dans leurs enregistreurs de salon, leurs micro-ondes et leurs lave-vaisselle.

3. Le mercredi, décembre 31 2008, 10:46 par SlowBrain

Mon petit frère sais utiliser l'autoradio, ce qui n'est pas plus compliqué que d'utiliser un radio CD, mais ce n'est pas pour ça que je vais le laisser l'utiliser sans surveillance et sans certains avertissements préalables.
L'autoradio, a l'image du logiciel fait parti d'un ensemble bien plus complexe qu'est la voiture (ou l'ordinateur) et qu'on le veuille ou non on va devoir interagir avec ce système plus complexe.

Après il faut faire une différence entre une bonne utilisation intelligente, et l'administration. Pour utiliser correctement un traitement de texte pas besoin de savoir comment installer un anti virus, mais il est bon de savoir comment l'utiliser et surtout gérer inteligament les messages qu'il peu fournir et savoir le mettre a jour. (je prend l'exemple d'un environnement Windows dans ce cas).

Pour chaque ordinateur il faut au moins qu'il y ai un « administrateur » ( beaucoup de « personne qui s'y connaissent » devant circuler dans le coin, vous devez au moins une fois avoir endossé ce rôle) qui sera la pour les opérations complexes : Installer du nouveau matériel, installer des logiciels, … Mais ceci ne signifie pas que l'utilisateur réagisse face a l'ordinateur comme face a un magnétoscope et donc sache un minimum faire les opération de maintenance de routine (mise a jour, défragmentation, … ) et sache utiliser intelligemment l'ordinateur.
Si je fait l'analogie avec ma fonction de conducteur responsable, je ne vais pas faire de vidange ou effectuer le changement de pièces sur mon véhicule, mais cela ne m'empêche pas d'effectuer des opération de maintenance de routine tel que vérifier les niveau, remettre a niveau ce qui en as besoin (liquide lave glace, essence, …) et faire tout un tas de vérification d'usage sur le véhicule.
L'ordinateur est une chose complexe et il fraudais presque un «permis d'utilisation d'ordinateur» pour attester de son savoir faire. Mais je paraphrase ici l'auteur de cet article.

4. Le mercredi, décembre 31 2008, 11:52 par drakken

Vos commentaires sont plutôt intéressant, et ceci m'amène à plusieurs réactions :
- Primo il faut arrêter d'encenser Apple. Non apple ne fait pas "simple" ! Apple défend une certaine conception de l'ergonomie, mais rien ne dit que cette ergonomie soit plus adapté aux "débutant". D'ailleurs et ce que les "débutant" ca existe encore ??? Que les gens soit "débutant" car peu capable de se servir de l'outil informatique cela ne fait pas un pli, mais tout le monde (a moins d'habité dans la jungle, et encore !) a toucher à Windows un jour. En clair les débutant ont déjà assimiler des réflexes de la GUI de Microsoft, si peu ergonomique soit-elle, et sont déjà "conditionné" à certain automatisme.

- Secondo, la réaction de davitof, montre que certaine personne n'ont pas vraiment compris l'importance de l'informatique. Avec l'interconnexion croissante des ordinateurs (internet, 3g etc...) et avec le development constant de l'embarqué (aujourd'hui même les téléphones commence a avoir de vrai OS (android, iphone os)), l'informatique devient capitale. De ce fait il est pas exclu que dans un avenir relativement proche, "une catastrophe" physique puisse etre du à une cause informatique. En clair la securité informatique est en train de devenir une responsabilité globale, que tout le monde doit assuré. Donc oui l'idée du permis informatique n'est pas totalement saugrenue.

- Tertio, je voudrais poser une question de fond relative au titre même de l'article. Doit-on vraiment "démocratisé" l'informatique ? Est-ce vraiment nécessaire ou utile ? Vingt ans de plateforme x86 dominé par Microsoft n'ont-elle pas montrer que ce système n'est pas viable ? Regardons bien. Mirco après avoir trainé les pieds, se fait le chantre de l'interface graphique, ce truc génial qui va permettre que même le quidam puisse utiliser son ordinateur. Résultat : essayer de déclarer un ServerAlias dans IIS pour comprendre à quel point l'interface graphique peut être inadapté, complexifié un truc simple, et faire perdre du temps. Ce commentaire n'est pas le procès des GUI. Les GUI c'est très bien pour certaines chose. Simplement l'informatique sera toujours complexe, peu importe comment vous tourner les choses.

D'où cette question : dois-t-on démocratisé l'informatique ? Est-ce que des terminaux léger, administrer à distance, avec très peu d'application ne serait pas mieux (genre un peu ce qu'essaie de faire Ulteo, ou encore des trucs genre Linutop). Je sais fort bien que le marché ne pousse pas dans ce sens... mais ca c'est sans doute parce que les gens ne savent pas ce qui est bon pour eux.

5. Le mercredi, décembre 31 2008, 12:07 par Philippe

L'argumentaire sur l'informatique non-démocratisée est vraiment bien.

6. Le mercredi, décembre 31 2008, 12:43 par davitof

drakken, je peux en effet avoir raté certaines implications des évolutions récentes. Qui peut se vanter de ne jamais commettre cette erreur? Qu'il existe un risque non nul qu'un jour une catastrophe d'échelle mondiale ait une origine informatique est possible. Mais de là à espérer reporter sur monsieur tout le monde la charge de la sécurité, je pense que c'est de l'utopie pure et simple. L'immense majorité des utilisateurs ne comprend même pas vraiment comment fonctionne un mail. Qui d'entre nous n'a jamais démarré une nouvelle conversation en répondant à un vieux mail et en changeant le sujet, alors que c'est une erreur en termes d'utilisation rationnelle du mail? Espérer que monsieur tout le monde pourra comprendre et a fortiori agir sur les virus, les chevaux de Troie, les rootkits, les scams, alors que tout le monde propage joyeusement de simples hoax, non, vraiment, je n'arrive pas à y croire.

7. Le mercredi, décembre 31 2008, 12:44 par lawl

cette conception de l'ordinateur a permit de le retrouver partout, même à la maison et dans des bureaux, d'ailleurs sans Apple, IBM n'aurait peut être pas conçu le PC aussi tôt
Je pense plutôt que ce sont les premier ordinateur à bas prix qui ont permis la démocratisation pas Apple !
Que trouvait-on chez les plupart des gens avant les PC ?
Des Atari moins cher que les Amiga et surtout de l'amstrad encore moins cher ce sont ces machines qui ont commencé à démocratiséer l'info et ensuite les PC lorsque leur prix est devenu abordable. Rien a voir avec un OS particulier.
D'ailleurs le minitel a bien marcher alors que l'on peut pas dire que ce soit intuitif....

Et je pense que le débat est faussé lorsque tu parle d'utiliser un ordinateur tu met dans le même panier administrer son ordinateur et l'utiliser !
Ce sont deux chose différent combien de gens m'appelle pour simplement installer leur imprimante voir même un soft !?
Énormément ....
Et cela n'a rien à voir avec une démocratisation c'est tout à fait normal !

Quand une voiture doit être vidanger la plupart des gens vont chez un mécano pourquoi en serait il autrement en info ?

Quand à apprendre l'informatique à l'école c'est un truc du siècle dernier quand je voit comment les digital native se débrouillent y pas trop de soucis a ce faire !
Même ma fille de 3 et demi sais se servir d'une souris...

8. Le mercredi, décembre 31 2008, 12:57 par lawl

mais ca c'est sans doute parce que les gens ne savent pas ce qui est bon pour eux.
Avec de tel raisonnent on pourrait supprimer la démocratie (oula le point godwin n'est pas loin ! :o) )
Et je pense que l'on va justement vers ces systèmes (qui date des débuts de l'informatique...) regarde ce que propose google...

9. Le mercredi, décembre 31 2008, 13:39 par Renault

Je ne pense pas, et je n'ai jamais dit que les gens devaient savoir administrer un système, mais connaître les bases de la sécurité. Dans les règles que j'ai cité plus haut que l'utilisateur ignore la plupart du temps, la plupart d'entre eux n'ont pas besoin d'un administrateur système pour le faire car non seulement c'est simple mais ça doit venir de celui qui l'utilise tous les jours. Je suis désolé mais quelqu'un qui ignore comment installer un logiciel n'est pas un bon utilisateur car il subi l'outil informatique, il n'est pas capable de le modeler à ses besoins qui pourraient lui faire gagner beaucoup de temps ou des possibilités supérieures.

Le problème aussi c'est que vous comparez avec les gens qui sont ignorants, pourquoi ils sont ignorants et ont besoin de votre aide ? Car ils n'ont rien appris, d'où le fait d'apprendre cet usage dès le plus jeune âge ! Ce genre d'individus assistés pour tout et n'importe quoi n'existerait plus ou beaucoup moins dans la jeune génération. Car certains pensent que les jeunes savent utiliser l'informatique, non ils ne savent pas l'utiliser, ils savent utiliser un peu mieux certains logiciels courants mais ça ne va pas plus loin, d'ailleurs quand tu vois le nombre de virus passant par les adolescents imprudents qui téléchargent des fichiers provenant d'une source non sûr ou alors que le nom est suspect, il n'y a pas photo, il y a une carence. De toute façon dans mon école, quasiment personne ne sait utiliser correctement un ordinateur, un tableur ou traitement de texte (les élèves, à part installer 3 logiciels bidons et leur jeux vidéo, ça ne va pas très loin) ! Des logiciels pourtant basiques et que l'on devra utiliser dans nos métiers ou notre vie quotidienne, mais vu qu'ils n'ont appris leur fonctionnement nul part... C'est ça justement le défi de demain, faire en sorte à ce que l'informatique soit un domaine que l'on puisse apprendre jeune car c'est important.

Ce que je trouve bizarre c'est que ça ne choque pas que l'informatique, domaine aussi vaste que compliquée quand même, ne nécessite aucun apprentissage et que beaucoup d'autres matières/domaines en nécessitent beaucoup et qui est obligatoire... Non je ne veux pas dire mais je trouve ça choquant que ça ne vous évoque rien pour la plupart, l'informatique n'est pas naturelle, ni intuitive et sans danger. Vous connaissez le nombre d'ordinateurs zombies dans le monde ? Je crois que dans le monde il y en a des millions, certains d'entre eux sont utilisés sans que l'utilisateur le sache pour attaquer des banques, cracker des mots de passe ou faire tout autre usage illégal voire même dangereux. Non la sécurité informatique n'est pas sans risque contrairement à ce que certains pensent, perdre ses données ou se les faire voler, surtout des données confidentielles d'une entreprise, ce n'est pas rien, de même que votre ordinateur soit sous le contrôle d'un autre pour commettre des actes illégales. La formation des jeunes est indispensables et permettrait à la France de devenir parmi les leaders dans ce domaine car on serait les premiers ou presque.

C'est un manque cette démocratisation, les jeunes ne savent pas plus que les vieux utiliser un ordinateur, ils sont un poil plus à l'aise mais ignorent beaucoup de principes essentiels...

10. Le mercredi, décembre 31 2008, 14:28 par lawl

Je pense que tu oubli une chose c'est que pour bcp l'informatique n'est pas un domaine dans lesquelles ils doivent avoir des compétence mais une boite à outils !
Ils doivent savoir se servir de ce qu'il y a dans la boite pas dépanner la boite.
Je le voit bien à mon boulot quand on veux expliquer quelques truc les 3/4 du temps on me répond, moi je suis comptable pas informaticien faite moi marcher ça pour le reste je me débrouille.

Faire une sauvegarde de ses donnée sur un support externe c'est du même niveau que savoir se servir d'excel ou de comprendre ce qu'est un dossier/fichier, oui cela demande un certain niveau d'apprentissage mais pas celui que tu semble vouloir donner aux utilisateur

C'est ça justement le défi de demain, faire en sorte à ce que l'informatique soit un domaine que l'on puisse apprendre jeune car c'est important.
Ce n'est pas plus important que bcp d'autre chose...
Arrêtons un peu l'ego-centrisme sur notre passion/métier...
Oui ils sont ignorant de certaine chose mais je suis sur que tu l'est tout autant dans des domaines qui choquerait les spécialiste de ces domaines....

11. Le mercredi, décembre 31 2008, 21:02 par Strider

"Que d'être en compte administrateurs ou root est également quelque chose à prohiber pour la vie quotidienne"
La tu touches un point essentiel même si je sais que tu voulais par cette phrase dire ouvrir une session avec un compte administrateur.
Un utilisateur n'a pas a effectuer les taches d'administration ... jamais. Un utilisateur ne doit pas savoir qu'il doit defragmenter son disque dur pour gagner en performances, ccela montre juste qu'il utilise un système de fichiers défecteux qui fragmente les fichiers. Idem pour les virus, leur présence montre une défaillance du système.
Bien sur que c'est utopique mais derrière chaque machine il devrait y avoir un administrateur qualifié qui installe l'OS, le customise, le sécurise. Si vous avez installé Linux sur des machines de votre famille ou de votre entourage c'est probablement ce que vous faites déjà. Le problème est que rare sont les personnes qui puissent trouver un administrateur attitré dans leur entourage.
Mais cela peut être aussi utile pour servir le logiciel libre et servir a générer des emplois, en effet quand on a pas de personnes compétentes dans son entourage on fait appel a un professionnel. Le modèle économique de l'Open Source a toujours été de vendre du service et non un programme.
Le problème avec Windows c'est qu'il livre une machine vulnérable face a l'utilisateur, si on ajoute a cela des taches non intuitives telles que nettoyer les spywares ou télécharger des programmes éparpillés sur le net on est vraiment pas sorti d'affaire.
J'ai beau être expérimenté en informatique, cela fait bien longtemps que je ne me suis pas préoccupé de virus, de spyware ou de défragmentation car je n'utilise pas un système qui est défectueux par nature.

12. Le mardi, août 23 2011, 08:42 par Candidat 37

Ce genre d'article et ses commentaires méritent d'être remis à la Une ,car l'actualité Française et internationale montrent bien que la liberté de l'information passe aujourd'hui par une vraie démocratisation du support informatique au delà des intérêts financiers des intervenants et des sondages d'opinion.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet