Cet article est une réaction par rapport à ce que je lis régulièrement à savoir « Apple et Microsoft ont permit la démocratisation de l'informatique», bien que ceci a du vrai, je pense qu'il y a une nuance dans ce mot « démocratisation », ce qui me permet de penser que cette phrase est une non-vérité ou plutôt une ignorance d'un état de fait. J'ai constaté particulièrement dans cet article de Daniel Glazman qui est entre autre un ingénieur français membre du comité décisionnel du CSS dans le W3C et concepteur de Nvu et de son équivalent dans SeaMonkey lors de l'époque Netscape. Cet article et en particulier les commentaires m'ont fait tilter.

L'informatique est-t-elle démocratisée et comment ?

Entre 1960 et 2008, il y a un écart de seulement 48 ans et pourtant le monde a été bouleversé, entre autre, par la présence systématique d'un ordinateur partout. L'ordinateur a permit de substituer l'Homme pour certaines tâches répétitives ou impossible pour notre organisme et de réaliser un progrés scientifique et technologique incomparable. Un monde aujourd'hui sans ordinateur s'effondrerait car l'essence même de notre économie repose sur leur fonctionnement via les banques et la Bourse par exemple ou encore dans de nombreuses branches professionnelles voire toutes ! Il est vrai que dans ce sens, l'informatique a été démocratisé car présent partout et pour tout faire (sauf le café mais c'est en étude).

Seulement, est-ce que Microsoft et Apple ont été les stimulants ? Sans doute, Apple a permit la conception d'un nouveau marché : l'ordinateur personnel. Cette conception de l'ordinateur a permit de le retrouver partout, même à la maison et dans des bureaux, d'ailleurs sans Apple, IBM n'aurait peut être pas conçu le PC aussi tôt avec une architecture ouverte (pour gagner du temps) et ainsi se retrouver avec des clones compatibles permettant de baisser le coût des machines de manière substantielle et donc de se retrouver partout. Microsoft lui finalement n'a pas apporté grand chose, la plupart des logiciels qu'il proposait, ont déjà existé comme le tableur, peut être que certains d'entre eux ont été porté pour le « PC » au lieu de rester sur Mac mais le principe est le même, Microsoft n'a finalement que peu apporté là dessus. Certains diront qu'ils ont rendu l'usage de l'ordinateur plus facile, j'y répondrais dans la prochaine partie.

L'ordinateur utilisable au commun des mortels n'existe pas

On associe souvent les produits Microsoft à la simplicité, ou même ceux d'Apple. Sans eux on pourrait penser que l'informatique n'aurait jamais été dans une famille car trop complexe. Mais est-ce que l'informatique est simple ? Je pense que non... Peut-on dire que l'ordinateur est démocratisé si seulement les professionnels savent l'utiliser et encore ? Je pense que non également. Et c'est ça la nuance dans la démocratisation de l'informatique, le grand public ne sait pas se servir d'un ordinateur correctement, donc il y a une classe élitiste d'individus qui savent l'utiliser et qui ont donc « le pouvoir » et Microsoft et Apple peuvent faire et dire (tout comme leur fans) ce qu'ils veulent, le grand public ne sait pas utiliser un ordinateur.

Je m'explique. L'ordinateur est sans doute l'engin conçu par l'Homme le plus complexe qu'il existe et qui soit abordable. Pourtant on prétend que son utilisation ne nécessite aucun apprentissage. Donc en réalité une voiture qui est plus simple à réaliser (la voiture est quand même née 70 ans plus tôt au moins) nécessite quant à elle un apprentissage lourd et assez énervant que l'on a tous pou presque subis : le permis de conduire. Après tout c'est normal, la conduite n'est pas compliquée en soit, mais n'est pas une action naturelle et nécessite un apprentissage comme le code de la route. Pour l'informatique, le raisonnement est le même, utiliser un logiciel n'est pas naturel et nécessite aussi un apprentissage. Après il y a des logiciels plus simples que d'autres, c'est certains, et ce même s'ils garantissent les mêmes fonctionnalités mais le logiciel que l'on peut utiliser sans apprentissage dès la sortie de la boîte parfaitement non, cela est une utopie. Déjà la notion d'ergonomie est relative selon les individus car tout dépend de l'expérience de l'utilisateur que ça soit dans sa vie courante ou face à une machine. Par exemple Apple est considéré comme une marque qui fait des produits intuitifs, etc. Personnellement j'ai testé la plupart de leurs produits, c'était l'effet inverse, j'ai trouvé ça d'une complexité rare, je pense que le raisonnement de leurs ergonomes n'est absolument pas adapté au mien, quand on voit le dock de Mac OS X je me demande comment les gens préfèrent ça à une barre des tâches qui est à mon sens plus pratique et fonctionnel (sans oublier la puissance du machin). Et même constat avec mon père, on est bien plus à l'aise sur GNOME ou KDE avec le bon vieux terminal qu'un Mac OS X, question d'habitude et d'usage mais quand on voit les difficultés de ma mère pour apprendre le concept de n'importe quel OS (ou logiciel), on peut se demander vraiment si le logiciel facile par excellence existe vraiment.

D'ailleurs regardons le phénomène, généralement quand il y a un problème, et Dieu sait que ça arrive sur chaque logiciel qui existe, bah souvent les gens vont se rabattre vers des gens qui « s'y connaissent » ou des professionnels. Entre l'incapacité mentale de lire une notice et documentation et l'incompétence technique de la personne face à une situation, c'est sûr qu'il est aisé de comprendre que le commun des mortels au moindre problème paf ne sait rien faire. Si personne ne sait s'en sortir sans ces gens, comment peut-on dire que l'informatique est démocratisé si les gens sont dépendants de personnes compétentes même pour l'usage de tous les jours, pour certains on doit tout expliquer de A à Z en image et doucement pour qu'ils comprennent la manipulation, et malheur si une mise à jour modifie un menu, il sera totalement perdu alors que fondamentalement parlant, 2 minutes de recherches supplémentaires montre que le menu est à un autre endroit... Mais le commun des mortels ne sait pas faire ça...

Si on réfléchie 2 minutes, on peut se demander comment sans formation on peut substituer le rôle d'une personne qui a des certifications et autres études qu'il a mené pendant parfois 5 ans pour en faire son métier. Je pense que l'on ne peut pas le faire. Après tout les règles de précaution en informatique ne sont pas évidentes ni même intuitives. Comment une personne sans expérience sait qu'il ne faut pas aller sur certains sites ? Que certains logiciels sont des passoires de sécurités et que les mises à jour c'est essentiel ? Que d'ouvrir les courriels ou pièces jointes d'inconnus peuvent entraîner pourriel, arnaque ou virus en tout genre ? Ou encore que le pare-feu désactivé est une aberration et qu'un anti-virus sous Windows c'est le minimum de la précaution ? Qu'il faut défragmenter le système de fichier Windows à savoir NTFS de temps à autres pour améliorer les performances ? Que d'être en compte administrateurs ou root est également quelque chose à prohiber pour la vie quotidienne ? Qu'on installe pas des logiciels provenant de sites non-officiels ou réputés pour leur sécurité ? Etc. La liste est très longues et pourtant, ces règles sont sans doute le BA-BA de l'entretien et du bon fonctionnement d'un système, ces règles ne vous viennent pas à l'esprit en ouvrant votre boîte contenant votre première machine, non, elle nécessite un apprentissage, une expérience qui ne se forme pas d'un coup. Et pour ces règles, aucun logiciel ne pourra les éliminer et se substituer du comportement de l'utilisateur. L'utilisateur est maître de la machine et à lui seul peut faire n'importe quoi et ce quel que soit le logiciel, simple ou non n'est pas la question. La prévention est meilleur que la répression, un utilisateur ayant un comportement adapté pourra rendre son système plus efficace, propre et éviter moult problèmes que rencontre la population générale à la fin. La simplicité ne fait pas tout, dans un environnement simple, l'utilisateur reste quand même un danger que l'ordinateur ne pourra jamais contrecarrer...

Puis on n'oublie pas que Microsoft ou Apple cherchent le profit à tout prix malgré les volontés humanitaires de leurs fondateurs. Quand on voit le prix de leurs produits et les conditions d'utilisations et d'utilisabilité, certaines régions du monde sont pour le moment à l'écart du monde numérique et possèdent un retard important dans le domaine sur les pays développés.

L'ordinateur est un outil mal exploité par la population

L'ordinateur est un outil merveilleux pour les geeks, entre sa puissance et flexibilité, on peut comprendre que l'ordinateur soit un outil indispensable pour certains dans leur travail. Mais ce que l'on sait encore plus, dans un environnement adapté, on travaille plus efficacement, on répond mieux à nos besoins. Et on constate quoi ? L'utilisateur ne personnalise pas son environnement selon ses besoins et son comportement. On le remarque déjà rien qu'en regardant les captures d'écrans, sous Windows ou Mac OS X, à 3 détails près, en général l'utilisateur n'a pas poussé la personnalisation de son système très loin que ça soit en apparence que les options utilisés pour améliorer le confort de travail. Quand on regarde les systèmes libres, en général tenus par des geeks qui tiennent à un travail efficace et adaptés aux besoins, on remarque d'énormes différences dans la personnalisation et le goût de l'ensemble.

Car en réalité nous sommes tous différents avec des besoins différents. Imaginez un gaucher avec un trackball pour droitier, en général il sera moins efficace et il perdra en confort donc baisse de productivité. Pour les logiciels c'est pareil, utiliser The GIMP pour redimensionner une image c'est une perte de temps et de ressources pour la machine car il est adapté pour d'autres choses The GIMP, pour redimensionner la taille d'une photo on a vu plus léger et rapide au lancement... Mais c'est pareil pour tout. Surtout que certains et mêmes beaucoup de logiciels sont extensibles ou avec des options et possibilités poussées. Bah si on regarde bien, par exemple Firefox, la majorité des gens ne modifient pas grand chose et n'utilisent pas les extensions. Extensions qui peuvent apporter un grand plus au quotidien, par exemple d'avoir un lecteur de fluxs RSS plus performants, très utile pour suivre l'actualité, ou encore Thunderbird sans Lightning, certains pourraient améliorer leur productivité avec ce calendrier proposé en extension. Sans oublier l'ajout de logiciel qui pourrait améliorer le quotidien que ça soit pour le travail ou le loisir. Mais les gens ne savent pas non plus chercher des applications pour subvenir à un besoin ou encore répondre à un comportement, quand on voit que des gens se content d'un double clique pour naviguer dans les fichier alors que le mono-clique est plus indiqué pour eux car ils ont du mal à double-cliquer, on est en droit à se poser des questions sur la personnalisation de l'environnement selon les besoins. Sans oublier le fait qu'ils ignorent l'existence des raccourcis clavier qui peuvent pour certains faire gagner un temps considérable au final ou encore que les gens font un Sommaire ou un index à la main alors que OpenOffice.Org ou MS Office proposent des modules tous indiqués pour ces tâches. L'utilisateur se contente d'un environnement lambda sans personnaliser en pensant que tout le monde a les mêmes besoins ou envies. Tout ceci par flemme, manque d'informations ou simple ignorance et ça, sans formation ni aide des entreprises comme Microsoft ou Apple. Donc l'informatique n'est pas maitrisé par les gens qui en ont besoin.

Pour démocratiser, il faut éduquer

Nous sommes en 2008, et on retiendra le slogan de Sarkozy et de Darcos « lire, écrire, compter » sont les 3 axes majeurs de l'école indispensables pour chaque élève et citoyen. Pourtant je pense que le numérique mérite d'être à côté de ces 3 principes, après tout sans maitrise de l'outil informatique, on enlève la possibilité de beaucoup de métiers ou encore de leur efficacité dans l'avenir. Entre 2 personnes à compétences égales mais l'une maitrisant l'ordinateur et l'autre pas, il fera la différence car après tout l'informatique n'est pas instruit dans toutes les voies qui en ont pourtant grandement besoin comme les professions libérales pour la plupart. Ou même si cela n'est pas réellement utile dans le travail, c'est un apport important de savoir et d'efficacité dans la vie de tous les jours, beaucoup de choses passent par Internet et l'informatique pour notre quotidien ne serait-ce la consultation du compte bancaire ou le suivi de la Bourse, tout ceci nécessite une maitrise et des connaissances pour mener à bien ces besoins. Donc je pense que l'informatique est une matière longuement ignorée par l'éducation et qui se fait essentiel. Le B2i n'est pas suffisant, l'examen étant d'un ridicule rare puis les cours de technologie au collège ne nous aident pas plus à maitriser cet outil. Pour notre avenir et ceux de nos enfants, il est bon que l'informatique devienne un cours à part et obligatoire dans l'éducation et ce dès le plus jeune âge, entre le primaire et collège.

Pourquoi le Logiciel Libre ?

Je pense que c'est le Logiciels Libres qui va permettre la démocratisation de l'informatique et non nos amis du logiciel privateur. Déjà le constat est simple, le Logiciel Libre a une philosophie similaire à l'école. Entre la neutralité de l'école (et ne sponsorise pas des solutions américaines qui ont soif de clients, surtout les jeunes), le faible coût à long terme face aux autres solutions permettant des économies sur l'argent de nos impôts et les réutiliser dans des choses plus importantes dans l'école, mais aussi l'égalité car le Logiciel Libre permet à chacun d'avoir le Logiciel en question et de pouvoir lire les fichiers produits en classe avec, car jusqu'à présent avec MS office pour faire un bon travail on doit avoir MS Office et la même version à la maison car même avec OOo, la compatibilité n'est pas parfaite, les familles plus modestes ont donc les mêmes chances que les autres familles mais aussi favorise le déclin du piratage des logiciels propriétaires et donc l'illégalité. On permet dans tout cela un travail collaboratif plus facile et efficace, de quoi permettre aux utilisateurs de pouvoir mieux maîtriser l'outil informatique.

Mais aussi l'autre avantage du Logiciel Libre c'est d'utiliser les standards ou formats ouverts, permettant donc l'interopérabilité et donc de pouvoir facilement échanger les documents ou leur conservation. C'est donc une aubaine pour le Logiciel Libre qu'est l'éducation pour permettre la démocratisation de l'informatique.

Comment s'y prendre

Il y a plusieurs moyens de s'y prendre pour que le Logiciel Libre soit le moyen de démocratisé l'informatique dans le monde. De part son faible coût des licences et la consommation en ressource qui peut être faible, on peut envisager son utilisation dans de vieilles configurations que ça soit à l'école, au travail ou dans les pays du tiers monde. Si l'éducation adopte le Logiciel Libre en général, les élèves devraient avoir des cours obligatoires sur l'informatique pour assimiler des bases importantes. Et la diversité du Logiciel Libre permettra aux élèves de manipuler une gamme de logiciels et non un logiciel spécifique, au lieu de connaître que Word, l'élève sera capable de s'adapter à n'importe quel logiciel de traitement de texte avec une adaptation réduite et sans formation supplémentaire. L'utilisateur deviendra maître de sa machine et pourra l'exploiter au mieux et non plus subir l'informatique comme on a l'habitude de voir.

Pour finir, le développement d'une documentation simple et concise pourrait aider ce processus d'apprentissage, le libre permettant une documentation universelle (pour quasiment toutes les langues, gratuite et accessible à tous) ou encore des livres ou vidéos permettant d'étendre la maitrise de cet outil.

Conclusion

À travers cet article, je pense avoir montré mes grands doutes sur la démocratisation de l'informatique en 2008. Mais les avenirs à venir promettent peut être une éducation obligatoire du numérique qui est de plus en plus présent encore. Le logiciel privateur a pour le moment su saisir l'occasion de se démocratiser et de profiter d'un vide du marché. Mais, si le Logiciel Libre devenait l'arme ultime de l'Éducation ? Ne serait-ce pas un sérieux revers pour le Logiciel privateur qui en plus de perdre de grandes parts de marchés, aura en face des utilisateurs expérimentés qui utiliseront probablement un système libre, laissant les personnes moins compétentes sur leurs systèmes et donc souffrir d'une comparaison hors norme... L'avenir nous le dira, je pense que le Logiciel Libre a une opportunité sur cette voie, une voie libre et ouvert qu'il faudra tracer. Tel est la mission du libre, démocratisée l'informatique au monde entier en partageant des valeurs communes et idéales pour tous !