Introduction

Vous le savez sans doute, Internet Explorer fait l'objet d'une attaque de la Commission Européenne suite à la plainte de la part de Opera. Ceci dit, pour Microsoft, c'est quand même une énième attaque du genre, d'abord pour WMP et ensuite pour abus de position dominante simple. Ceci dit j'ai pu lire sur certains forums ou sites d'actualités que c'était abusé, notamment de la part des membres des sites comme le Site du Zéro. C'est donc juste un éclaircissement sur le pourquoi de cette attaque, qui est justifiée mais je le montrerais après.

Commençons par le début, la guerre IE/Netscape en 1998

Pour certains qui ont été assez vieux ont connu cette 1ère guerre des navigateur qui opposa IE à Netscape pour atteindre le paroxysme en 1998 où Netscape s'écroule pour fonder Mozilla par la suite. Si on regarde bien cette période, on remarque qu'il y avait 2 temps. Avant la sortie de Windows 98 et après. Netscape au milieu des années 90 possédait environ 90% du marché des navigateurs, il a fallu quelques années pour que IE perce les parts de marché. L'évolution est similaire que Firefox actuellement, en 3 ans de bataille, IE ne parvient à atteindre environ que 30% du marché ce qui est mince face aux 60% de son adversaire Netscape. Mi-1998, avec la sortie de Windows 98, IE se retrouvait sur toutes les machines qui se vendait et résultat a pu se propulser en tête des navigateurs en 2000 avec 80% du marché. Du jamais vu, et pourtant cette progression et suivant un modèle économique standard demande une grande innovation de IE ou une campagne marketing digne de ce nom, et pourtant rien n'a été vraiment fait sur cette période permettant à IE de conquérir ces 50% en seulement 2 ans si ce n'est Windows 98 qui a été son pilier élévateur. Netscape avec ses soucis financiers et Microsoft qui a tout fait pour l'empêcher de réagir a eu raison du navigateur du lézard vert.

En somme, IE a finit par dominer le marché grâce à Windows et la sortie de Firefox en 2004, avec des fonctionnalités loin de la portée de IE et une campagne promotionnelle unique dans le Logiciel libre n'a permit d'obtenir que 20% dans le monde en 5 ans et 30% en Europe. Comment un navigateur de 2001 (IE6) avec des problèmes de sécurité et un manque flagrant de fonctionnalités peut avoir autant de parts de marché (20% environ) qu'un navigateur qui fait beaucoup de publicité et qui est bien supérieur ? C'est l'objet de la plainte que l'on va voir.

Les lois économiques : le monopole c'est mal

Ce que l'on sait, c'est que le capitalisme déteste les monopoles. Car à part les services publics, un monopole est un bénéfice que pour l'entreprise qui détient le monopole. Car il y a une hausse des prix, une baisse dans l'innovation, ou encore des produits mal finis et un foutage de gueule des clients qui passent pour la plupart par l'entreprise. C'est pour cela que depuis au moins 100 ans existent des règles pour réduire le monopole à néant et favoriser des marchés équilibrés que l'Union Européenne et les États-Unis soutiennent à corps et âmes. Le but de ces règles est qu'en situation de monopole, les règles économiques changent pour l'entreprise qui est à cette position. Car tout simplement une fois que le marché est dominé, si l'entreprise était aussi libre qu'avant, il pourrait racheter les concurrents pour les détruire, ou encore faire tout pour garder le monopole sans faire de publicité ou d'innovations ce qui est immorale pour les autres entreprises qui doivent lutter pour gagner quelques parts de marché. Une fois que le marché est déséquilibré en faveur d'une entreprise, les règles changent pour lui et pas les autres afin que le marché s'équilibre. C'est pour ça que Apple ou GNU/Linux ne sont pas touchés par l'attaque de la Commission Européenne.

Ces lois existent depuis longtemps, et Standard Oil est l'un des plus beaux exemples. En 1911, l'entreprise est découpée en 34 entreprises distinctes suite à des pratiques pour garder don monopole. La Justice Américaine a fait la même chose à Microsoft au grand procès de la fin des années 1990 mais finalement n'a pas eu le même sort et s'en est sortit avec un simple amende et des commissaires sur le dos pour surveiller les activités.

L'Union Européenne n'invente donc aucune loi pour attaquer Microsoft mais se base sur des règles établies il y a une centaine d'années. Et celle qui nous intéresse particulièrement est qu'il est interdit de se baser sur un monopole pour en faire un autre.

La loi économique par l'exemple : Renault et les pneumatiques

Pour mettre cette loi en évidence et montrer de son importance, on va prendre un exemple totalement imaginaire : Renault et les pneus. On va admettre que Renault a le monopole des voitures (drôle n'est-ce pas) et que donc 95% des voitures du monde sont des Renault. Seulement, Renault se sent à l'étroit en Bourse et veut plus de sous et contrôler toute la voiture, il manque une zone : le pneumatique. Ce marché est le lieu de prédilection de Michelin, Bridgestone, Goodyear et d'autres. Seulement, Renault décide que toutes ses voitures auront des pneumatiques Renault sans possibilité de choix à l'achat. Au bout de quelques années de ventes, Renault va monopoliser la plupart du marché, sans publicité et sans innover particulièrement. Car après tout tout le monde achète ses voitures, donc des pneus Renault. Et qui va changer de pneus après l'achat ? Ceux qui auront besoin de pneus spécifiques ou qui veulent une autre qualité, des bidouilleurs aussi qui pensent que Michelin fait mieux. Mais à part cette bande de revanchards qui va changer ? Personne ? Les autres manufacturiers pneumatiques vont devoir innover et faire de grandes publicités pour espérer obtenir quelques % de parts de marché. En profitant de la situation de monopole de ses voitures, Renault a pu établir un monopole sur les pneumatiques sans innover ni faire de publicité. Dans un marché normal, c'est le meilleur (en théorie) qui gagne mais à cause de ce monopole lié le marché se déséquilibre en suivant aucune règle économique standard dans un marché équilibré. En somme il y a abus de position dominante et c'est ce que la Commission condamne car Microsoft a profité de Windows pour imposer IE et tuer la concurrence. Et ça ce n'est pas bon.

Car dans le cas contraire, si Microsoft était libre de faire ce qu'il veut, il dominerait le marché des navigateurs mais il pourrait contrôler quasiment tout le secteur informatique. Informatique rimerait avec Microsoft ce qui est inconcevable, si Microsoft veut contrôler tout le secteur, il doit le faire indépendamment de ses réussites dans le secteur en gagnant sur la plus values de se produits et non par les ventes d'un seul produit.

Pourquoi Opera, Google et Mozilla attaquent Microsoft ?

La plainte vient d'Opera, et non de la Commission en elle même. Après tout c'est à la concurrence de signaler qu'il y a un abus et que ça les détruit, s'il le démontre la Commission poursuit, sinon non. Or on voit que pour attaquer Microsoft dans cette affaire, on doit montrer que ça ne profite pas au consommateur. Et c'est là que Opera peut réussir, c'est que pendant de longues années le navigateur principal était IE, les sites ont été bâtis autour de IE et non des standards. Par contre, pas de bol pour Opera, son navigateur respect trop les standards et sur certains sites ça s'affiche mal, en somme quand les consommateurs testent autre chose qu'IE, il peut y avoir des problèmes dus au monopole de IE. Opera souhaite donc booster Microsoft à supporter les standards et à s'ouvrir face à la concurrence pour que Opera puisse montrer son produit au grand jour et gagner quelques clients potentiels car Opera a besoin de popularité pour gagner des contrats sur les plateformes mobiles (comme Nintendo, les PDA) et donc gagner du revenu.

Mozilla attaque pour une raison tout autre, déjà on peut faire la relation Netscape/Mozilla, ça serait donc la revanche du vaincu et donc faire payer à Microsoft ce qu'ils ont fait à Netscape. Mais surtout Mozilla veut offrir du choix au consommateur pour que le web se porte bien et pousser à l'innovation, et cette ouverture est donc une aubaine pour réussir cet objectif.

Google également a un autre motif, tout simplement que Google a poussé Google Chrome pour forcer les autres à innover. Car Google se retrouve limité dans ses possibilités de services à cause d'un IE dominant avec un respect des standards à la traine et une vitesse d'exécution de script lente. En ouvrant la concurrence, IE devra s'améliorer sur ces points que Google pourra répercuter sur ses sites et services pour gagner ensuite de l'argent par la publicité.

Conclusion

Donc on peut voir que la Commission n'invente rien et que Microsoft paye de ses erreurs passés, mais il s'en sort bien quand on voit le nombre d'entreprises qui ont été disloquées par cette loi. Après, est-ce que le Logiciel Libre, comme Firefox, gagneront beaucoup dans l'affaire ? Peut être pas, mais au moins le géant de Redmond comprend qu'il n'est pas intouchable et que la Justice Américaine a été trop clémente...