Passage sur Cambridge

Ça y est, je viens de passer mon portable sur Cambridge, et ce ne fut pas si simple, enfait je n'ai toujours pas fini ma migration ...

La solution que j'ai utilisé cette fois-ci, à été d'utiliser preupgrade.
Cette solution ne me parait toujours pas opérationnel, en effet, sur mes 1925 paquets il me restait 519 paquets estampillés fc9.
Et même après des mise-à-jour, téléchargement de tout les paquet fc9 sur les dépôt fc10, ainsi qu'un petit nettoyage de mes rpm il m'en reste toujours 285.

J'avais aussi des dépendances cassés, des applications qui ne fonctionnais plus (dont vim, heureusement vi était là), ...

Enfin passons, ce ne fut pas là mon plus gros problème : Cambridge refusait (et refuse toujours) de décrypter mon /home (qui est bien référencé dans /etc/crypttab).
Solution provisoire : enlever le /home du fstab, lancer le décryptage et le montage à la main à chaque démarrages.

Mon dernier soucis, et l'option --indirect-rendering de compiz qui ne marche plus, je doit utiliser LIBGL_ALWAYS_INDIRECT=1 à la place,
ce qui sous-entend que je ne peux plus lancer directement compiz à la place de metacity comme énoncé dans l'article Accelerer le chargment de compiz-fusion.
Là aussi je cherche encore une solution.

Commentaires

1. Le samedi, décembre 27 2008, 07:28 par Remi

Le présence de paquets fc9 sous Fedora 10 n'est pas un problème. Cela signifie simplement qu'il n'y a pas eu d'évolution (compilation) depuis Fedora 9 de ces paquets.

Les "mass-rebuild" ne sont pas systématiques (uniquement lors d'une évolution majeure, par exemple de la libc) et ne concerne souvent pas les paquets "noarch".

Un meilleur outil consiste à passer, après la migration la commande "package-cleanup --orphans" (liste des paquets présent dans aucun dépôt actif).
++