Point de montage d'archives

Si comme moi vous avez besoin d'utiliser le contenu d'un tar.gz, d'un zip, ou tout autre archive et que cela vous agace de devoir le décompacter pour le modifier et le compresser par la suite pour le déplacer... ce billet va vous intéresser. Nous allons parlons ici de "archivemount", un outil sympa comme tout, utilisant "fuse", et qui va vous faire gagner un peu de temps.

Il m'arrive souvent ce genre de chose. Devoir récupérer une archive tar.gz ou tar.bz2, ou encore un zip, et devoir le décompresser pour l'utiliser avec une application (par exemple un storage pour ezPublish que je déplace pour bosser chez moi, ou la création d'une archive de release que je veux manipuler et vérifier simplement). Le fait est que l'archive est parfois lourde, et devoir ajouter des fichiers ou en supprimer, ou même en modifier est parfois un peu... suante. Gnome, KDE, proposent bien un outil de montage dans le navigateur de fichier, mais moi je suis sur Xmonad et j'aime le terminal. C'est donc le moment de vous montrer l'outil qui rend bien service "archivemount"

Sur Fedora il est dans les dépôts standard, donc un simple:

su -c "yum install archivemount"

et le tour est joué.

Alors comment ça marche tout ça ?

Imaginons une archive monarchive.tar.gz que je veux utiliser comme un répertoire. Encore une fois, les systèmes UNIX sont bien sympa en ce qui concerne la gestion de point de montage. Fuse va être utilisé avec archivemount. C'est simple comme tout:

mkdir ~/monarchive
archivemount monarchive.tar.bz ~/monarchive

Et voilà... c'est tout. dans le répertoire ~/monarchive se trouve le contenu de l'archive. Toute modification dans ce répertoire se répercute (au démontage) dans monarchive.tar.gz.

C'est donc un point de montage, simple, clair et efficace. A peu près tout fonctionne: tar (compressé ou non en gz, bz2...), xv, cdrom iso, zip... et les options de mount sont évidemment utilisables (ro, rw, nosuid...) comme avec n'importe quel point de montage.

Notez que le mode d'écriture asynchrone force donc la recompression au démontage.