Ca part dans tous les sens en ce moment : Ubuntu développe son propre bureau, Oracle qui fait éclater ce qui restait de sun (openoffice, opensolaris, pourvu que java suive !)...
Même si je sais que l'histoire du libre est basée sur des forks et et des fusions (Compiz et Beryl pour les derniers ayant réussi), le virage de Canonical m'inquiète un peu. Certes, Canonical n'a pas l'air de beaucoup apporter en développement à Gnome, mais le nombre d'utilisateurs et donc de bugs remontés via Ubuntu va en prendre un bon coup.
Je suis pas sûr que Gnome avait besoin de ça en ce moment, entre Gnome 3 et gnome-shell...